Les symptômes et les complications de l'hyperthyroïdie

Mis à jour : Mardi 31 Mars 2020

On parle alors d’hyperthyroïdie infraclinique (ou « frustre » ou « asymptomatique ») lorsque l’hyperthyroïdie est modérée et ne produit pas de symptômes notables. Lorsque l’hyperthyroïdie est suffisamment sévère, elle peut provoquer des symptômes.

Quels sont les symptômes de l'hyperthyroïdie ?

Il est assez fréquent que l’hyperthyroïdie ne produise pas de symptômes, particulièrement chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Lorsque des symptômes apparaissent, on observe une accélération du rythme cardiaque et des palpitations, des bouffées de chaleur avec transpiration et soif excessive, des tremblements, des troubles du sommeil, de l’irritabilité, de l’anxiété, des selles molles et fréquentes, de la fatigue, une perte de force musculaire, une baisse de libido, un amaigrissement, des chutes de cheveux, etc.

L'accélération du rythme cardiaque : le pouls est fréquemment supérieur à cent battements par minute au repos, la personne se plaint de palpitations, d’essoufflement ou de « battements » dans la poitrine.

des troubles de la régulation de la température du corps : la personne transpire facilement, elle a les mains moites et parfois des bouffées de chaleur ; elle craint la chaleur et se plaint de soif excessive.

Les troubles du système nerveux : la personne souffre de tremblements, notamment au niveau des mains, de difficultés à trouver le sommeil, de nervosité, d’irritabilité et de sautes d’humeur, d’anxiété voire de dépression. Fréquemment, anxiété et nervosité sont les premiers signes notables de l’hyperthyroïdie.

Les troubles du système digestif : le transit intestinal est accéléré et les selles sont plus fréquentes (mais les diarrhées sont rares).

Les troubles de l’état général : fatigue permanente, faiblesse musculaire (en particulier des bras et des cuisses), perte de poids importante (jusqu’à plusieurs kilos par semaine malgré un appétit augmenté), fonte des muscles, règles moins fréquentes et moins abondantes, baisse du désir sexuel, peau fine et cheveux cassants ou qui tombent.

Dans certaines formes de la maladie (maladie de Basedow), ces symptômes sont parfois associés à une augmentation de volume de la thyroïde (goitre à la base du cou), un gonflement de la peau des jambes au niveau des tibias, et des troubles oculaires : les yeux semblent anormalement écarquillés ou « sortir de la tête » (exophtalmie) et la personne se plaint d’avoir les yeux secs et qui piquent.

Qu'appelle-t-on crise thyréotoxique ?
La crise thyréotoxique, ou intoxication par les hormones thyroïdiennes, se produit lorsque la thyroïde s'emballe et relâche rapidement une grande quantité de T3/T4. Cette crise est une urgence médicale grave car elle peut déclencher une fièvre élevée, une insuffisance cardiaque ou un coma. Elle reste relativement rare. Autrefois, la crise thyréotoxique était toujours mortelle. Aujourd'hui, les soins d'urgence permettent de la traiter dans la grande majorité des cas.

Quelles sont les complications de l'hyperthyroïdie ?

Les complications de l’hyperthyroïdie non traitée sont essentiellement cardiaques (insuffisance cardiaque, fibrillation auriculaire et autres troubles du rythme), psychiatriques (confusion, agitation, délire, par exemple) ou liées à l’état général de la personne (fatigue intense, amaigrissement important).

Parce qu'un excès de T3/T4 diminue l'absorption du calcium au niveau des os, les personnes qui souffrent d'une hyperthyroïdie non traitée risquent également de développer de l'ostéoporose.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple