En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le traitement de l'hyperthyroïdie

Mis à jour : Vendredi 03 Février 2017

La prise en charge de l'hyperthyroïdie a pour objectif de faire disparaître les symptômes et de prévenir les complications. Chez les personnes qui présentent des symptômes d'hyperthyroïdie, le traitement peut se faire avec des médicaments qui bloquent la synthèse des hormones thyroïdiennes (antithyroïdiens de synthèse) ou par des mesures définitives : neutralisation de la thyroïde par de l'iode radioactif ou ablation chirurgicale de cette glande (opération qui consiste à enlever tout ou partie de la thyroïde).

Le traitement des patients hyperthyroïdiens sans symptômes

médecin et patient

Chez les patients qui ne présentent pas de symptômes, mais chez qui la prise de sang révèle une hyperthyroïdie infraclinique, la décision de traiter dépend des cas. Si la personne est à risque de maladie cardiaque (pour d’autres raisons), un traitement peut être nécessaire pour éviter que l’hyperthyroïdie, même mineure, n’aggrave l’état cardiaque du patient. Le traitement visera alors soit à renforcer le cœur, soit à neutraliser les hormones thyroïdiennes en excès.

Le traitement de la maladie de Basedow

La maladie de Basedow peut être traitée par la prescription prolongée (de 12 à 18 mois) d’antithyroïdiens de synthèse. Néanmoins, des récidives se produisent dans la moitié des cas dans l’année qui suit la fin du traitement médicamenteux. Si la maladie de Basedow devient chronique (dans 15 % des cas), le médecin envisage alors la neutralisation ou l’ablation de la thyroïde. Si nécessaire, les problèmes des yeux liés à la maladie de Basedow font l’objet d’un suivi spécifique par un ophtalmologue.

Le traitement des nodules thyroïdiens

Lorsque le patient présente des nodules produisant de la T3/T4, un traitement médicamenteux est d’abord prescrit pour normaliser les taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang. Ensuite, une intervention chirurgicale est pratiquée pour enlever tout ou partie de la thyroïde selon le nombre et la taille des nodules. Parfois, une neutralisation de la thyroïde par de l’iode radioactif est préférée.

Le traitement des thyroïdites

En règle générale, les thyroïdites se résolvent d’elles-mêmes et le traitement consiste à soulager l’inflammation ou les symptômes cardiaques par des médicaments adaptés, tout en surveillant soigneusement l’évolution de la maladie.

Le traitement de l'hyperthyroïdie due à l'amiodarone

Avant de prescrire un médicament contenant de l’amiodarone, le médecin fait systématiquement effectuer une prise de sang pour dépister une éventuelle hyperthyroïdie. Si celle-ci apparaît durant le traitement par amiodarone, ce traitement est interrompu et remplacé par une autre substance.

Quelques conseils lorsqu'on souffre d'hyperthyroïdie
  • Faites-vous bien expliquer par votre médecin le mécanisme de la maladie pour mieux comprendre le traitement et son suivi.
  • Sachez reconnaître les effets indésirables des antithyroïdiens de synthèse et faites-vous expliquer dans quelle situation il est nécessaire d’interrompre aussitôt le traitement (fièvre, angine ou tout signe d’infection).
  • Si vous avez perdu du poids, compensez grâce à une alimentation riche en calories.
  • Complétez vos apports en calcium : fromages, produits laitiers, eaux minérales riches en calcium, etc.
  • Évitez les boissons caféinées (café, thé, maté, colas, chocolat, energy drinks) et les compléments alimentaires qui contiennent de la caféine (y compris celle issue du guarana).
  • Optez pour du sel sans iode ajouté (fleur de sel) et évitez de consommer des aliments ou des compléments alimentaires contenant des algues (qui sont habituellement riches en iode).

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?