Obésité

Mis à jour : Mardi 03 Mars 2020

Si l’excès de poids s’explique par une alimentation déséquilibrée, l’obésité, elle, résulte de facteurs plus complexes. Elle requiert parfois des mesures spécifiques pour soutenir les patients dans leur désir de perdre du poids. Différents types de thérapies sont envisageables pour répondre à chaque cas.

Qu'est-ce que l'obésité ?

obésité

L’obésité est une forme sévère de surpoids considérée aujourd’hui comme un trouble médical grave, et qui découle de multiples facteurs : génétiques, comportementaux et sociaux. La sédentarité est une des principales causes d’obésité. Des facteurs psychologiques contribuent parfois à l’obésité. Anxiété, dépression, stress ou traumatisme peuvent provoquer un mécanisme de compensation incitant à une prise excessive d’aliments. Il n’existe toutefois pas de profil psychologique type pour les personnes obèses.

Comment détecter l'obésité ?

Le diagnostic de l’obésité se fait par l’intermédiaire du calcul de l’indice de masse corporelle, à partir du poids et de la taille du patient. Un indice supérieur à 30 définit l’obésité. Il est important de détecter un excès de poids le plus tôt possible pour agir rapidement. Si le surpoids s’installe dans la durée, le risque d’obésité sera plus élevé, et le retour à la normale plus difficile. L’obésité est grave par ses complications : hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, diabète de type 2 et arthrose des genoux.

Comment calculer l’IMC ?

L’indice de masse corporel se calcule en divisant le poids (en kg) par le carré de la taille (en mètres) : par exemple, un adulte mesurant 1,75 m et pesant 70 kg possède un IMC de 70/(1,75 x 1,75) = 22,9. Un IMC supérieur à 25 définit le surpoids et un IMC supérieur à 30, l’obésité. Mais l’IMC n’est pas seulement le reflet de l’excès de graisse dans le corps, car son évaluation doit être nuancée selon les caractéristiques de la morphologie et de la musculature. Pour une plus grande précision, il peut être associé à la mesure au pied à coulisse de l’épaisseur des plis de peau à certains endroits du corps.

Qu’est-ce que le syndrome métabolique ?
Depuis quelques années, les médecins débattent du sens à donner à un ensemble d’anomalies biologiques regroupées sous le terme de syndrome métabolique. Ce syndrome se traduit par une obésité abdominale (un tour de taille supérieur à 102 cm chez un homme et à 88 cm chez une femme) et par des anomalies sanguines telles que taux de sucre et de triglycérides un peu élevés, taux de « bon cholestérol » un peu faible (cholestérol HDL) et tension artérielle au-dessus de la moyenne. La présence de ces signes indiquerait un risque augmenté de développer un diabète de type 2 ou de faire un infarctus. La recherche d’un éventuel syndrome métabolique semble intéressante chez les personnes qui ne présentent pas de risques cardiovasculaires évidents comme une hypertension artérielle, des antécédents familiaux ou un tabagisme, en particulier chez les hommes.

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales