En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La phytothérapie pour perdre du poids

Mis à jour : Vendredi 19 Mai 2017

Quelles plantes pour perdre du poids ?

phytothérapie

Les très nombreuses plantes proposées pour aider à la perte de poids peuvent se classer en plusieurs familles :

  • celles qui sont censées réduire l’appétit, dites « coupe-faim » 
  • celles qui provoquent une sensation de ventre plein (satiété), ou substances de lest ;
  • celles qui augmentent l’élimination urinaire, dites « diurétiques » ;
  • celles qui empêcheraient l’absorption intestinale d’une partie des graisses ingérées.

Les plantes dites « coupe-faim » pour perdre du poids

Outre ses propriétés stimulantes, la caféine possède un effet coupe-faim. Les plantes riches en caféine, tels que le guarana (Paullinia cupana), le maté, le caféier (Coffea arabica et C. canephora) et le théier (Camelia sinensis), sont proposées pour favoriser la perte de poids. Néanmoins, les effets coupe-faim de la caféine sont limités et s’estompent en cas de consommation régulière.

En 2012, faute de preuves d'efficacité convaincantes, les autorités sanitaires européennes ont interdit aux compléments alimentaires contenant de la caféine de prétendre aider à perdre du poids ou à maintenir un poids optimal, en augmentant le métabolisme de base (pour brûler des calories) ou en favorisant l’utilisation de la graisse par le corps.

Les substances de lest pour perdre du poids

L’usage des algues (fucus, wakamé, etc.) pour faciliter la perte de poids repose sur leur richesse en fibres et leur capacité à retenir l’eau des aliments. Ces propriétés permettraient de se sentir rassasié plus rapidement et plus durablement. Néanmoins, aucune étude clinique ne justifie cette utilisation, en particulier à long terme.

De la même manière, les pectines extraites des citrons et des pommes sont parfois proposées pour augmenter la sensation de satiété, sans preuve formelle. En 2012, faute de preuves d'efficacité convaincantes, les autorités sanitaires européennes ont interdit aux compléments alimentaires contenant des pectines de prétendre augmenter l’impression de satiété dans le but de réduire la prise de calories.

Les plantes diurétiques pour perdre du poids

Depuis les années 1950, de nombreuses plantes diurétiques sont proposées dans les produits destinés à faire perdre du poids : théier, caféier, orthosiphon, piloselle (Hieracium pilosella), bouleau, pissenlit, prêle des champs, cassis, cerise (Prunus sp.), etc. Ces plantes ont la propriété de favoriser l’élimination de l’eau contenue dans le corps et de faire ainsi baisser rapidement le poids, sans que la masse grasse n’ait diminué pour autant. L’usage de ces plantes dans des produits destinés à contribuer à la perte de poids est injustifié, voire dangereux, et doit être évité.

Les substances qui bloqueraient l’absorption des graisses pour perdre du poids

Qu’elles soient extraites des graines de psyllium, des graines de fenugrec (Trigonella fœnum-græcum) ou des algues, certaines fibres auraient la propriété de fixer une partie des graisses contenues dans les aliments ingérés, empêchant ainsi leur absorption par l’intestin. Néanmoins, aucune étude n’a jamais confirmé de façon certaine cette hypothèse.

Existe-t-il des risques à perdre du poids avec des plantes ?

  • L’excès de caféine provoque de nombreux effets indésirables tels que nervosité, agitation, anxiété, insomnie ou irritation de l’estomac. En outre, la caféine est déconseillée aux personnes souffrant de maladie cardiaque, d’anxiété, d’ulcères gastriques ou d’hypertension artérielle.
  • Les produits à base d'éphédra sont interdits dans de nombreux pays, mais sont néanmoins proposés à la vente sur Internet. Ils doivent absolument être évités.
  • Des intoxications ont été signalées après la prise de produits contenant des extraits d’orange amère (bigaradier), en particulier lorsque ceux-ci étaient associés à de la caféine. Ces produits devraient être évités tout particulièrement chez les personnes souffrant de glaucome, de diabète, de troubles cardiaques, d’hypertension, d’adénome de la prostate, de dépression ou de troubles de la thyroïde.
  • Une consommation importante d’algues peut provoquer un apport excessif d’iode. Cet excès peut entraîner des problèmes de thyroïde.
  • Les pectines bloquent l'absorption de nombreux nutriments et ne devraient pas être utilisées plus de quelques jours d'affilée.
  • Les personnes diabétiques qui prennent des graines de fenugrec doivent surveiller attentivement leur glycémie.

Actualités

Le dixième Prix Paroles de Patients récompense "Le Perroquet", une œuvre bouleversante et magnifique

La dispensation d'antibiotiques à l'unité diminue le volume vendu et semble améliorer l'observance

Expérimentation de la dispensation à l’unité des antibiotiques : résultats d'une étude de l'Inserm

Représentation en 3D de virus de la grippe (illustration).

Vaccination contre la grippe 2017-2018 : en pratique