La phytothérapie dans le traitement des maux de gorge

Mis à jour : Mardi 14 Janvier 2020

Quelles plantes pour soulager le mal de gorge ?

phytothérapie

Il existe de nombreuses plantes utilisées dans le traitement local des maux de gorge peu intenses et sans fièvre. La plupart n’ont pas fait l’objet d’études cliniques, mais des avis officiels reconnaissent les propriétés adoucissantes de certaines d’entre elles. On peut les trouver sous forme de médicaments ou d’extraits.

Le bouillon-blanc dans le traitement des maux de gorge

Bien qu’aucune étude clinique n’ait été menée sur le sujet, les propriétés calmantes du bouillon-blanc sur les irritations de la gorge sont généralement admises ; elles seraient dues à la présence de mucilages dans les fleurs de cette plante.

La guimauve dans le traitement des maux de gorge

La racine de guimauve est riche en mucilages. Utilisée en sirop ou en collutoire, elle calmerait les inflammations de la gorge. Cette propriété, non validée scientifiquement, s’appuie sur un usage séculaire.

La sauge officinale dans le traitement des maux de gorge

Les feuilles séchées de sauge, utilisées en infusion, exerceraient une action anti-inflammatoire et antiseptique. On en fait des gargarismes pour calmer les irritations de la gorge. Cet usage traditionnel a été validé par une étude clinique qui a étudié l’action d’un collutoire à base de sauge sur l’irritation de la gorge.

Le thym dans le traitement des maux de gorge

Les fleurs et les feuilles séchées du thym permettent de confectionner des bains de bouche ou des gargarismes qui calmeraient les inflammations de la gorge. Cet usage séculaire, non validé cliniquement, fait néanmoins l’objet d’un consensus scientifique.

Les autres plantes dans le traitement des maux de gorge

De nombreuses autres plantes sont utilisées traditionnellement pour calmer les irritations de la gorge et l’enrouement : les pétales séchés du souci des jardins (autrement nommé calendula), les gargarismes de fleurs et d’écorce séchées de sureau noir, etc.

Existe-t-il des risques à soulager les maux de gorge avec les plantes ?

Si l’utilisation thérapeutique du thym et du bouillon-blanc ne présente pas de risques particuliers, en revanche, mieux vaut éviter de consommer la racine de guimauve tout de suite avant ou après la prise de médicaments, car les possibilités d’interactions sont nombreuses.

La consommation de sauge officinale doit être évitée chez les personnes épileptiques et chez les conducteurs de machines ou de véhicules automobiles.

Attention, un mal de gorge difficilement supportable, accompagné de fièvre ou de maux de tête, ou qui persiste plus de 48 heures nécessite une consultation médicale rapide afin de dépister et de traiter une éventuelle angine due à des streptocoques.

Actualités

Une allergie à bien confirmer (illustration).

L’allergie à la pénicilline : plus de peur que de mal ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’il permettra la dispensation en ville du midazolam injectable

Accompagnement de la fin de vie au domicile : le midazolam injectable dispensé en ville d’ici juin 2020

Cancer bronchique : du dépistage aux signes cliniques d'alerte (illustration).

Cancer du poumon : premiers symptômes et dépistage par scanner à faible dose