Angine et mal de gorge de l’adulte

Mis à jour : Mercredi 10 Mai 2017

La plupart du temps, chez l’adulte, le mal de gorge est dû à une infection bactérienne ou virale telle qu’une angine. Les douleurs peuvent être tellement intenses qu’elles obligent parfois à ne manger que des aliments liquides. Lorsqu’il est sévère ou accompagné d’autres symptômes, le mal de gorge justifie une consultation médicale.

Quels sont les symptômes du mal de gorge ?

mal de gorge

Le mal de gorge est un symptôme plutôt qu'une maladie en soi. Des irritations et parfois des brûlures peuvent se faire ressentir dans la gorge, au point même d’affecter la capacité de déglutition. Le patient a des difficultés à avaler, particulièrement des aliments solides. Ces douleurs de gorge s’accompagnent souvent d’autres symptômes typiques du rhume : fièvre, nez qui coule, toux, enrouement. On peut observer un gonflement des ganglions lymphatiques du cou, une haleine désagréable ou des difficultés respiratoires.

Quelles sont les complications éventuelles des maux de gorge ?

C’est la cause du mal de gorge qui détermine les complications possibles. Il peut arriver qu’un mal de gorge dû à un refroidissement ou à une angine évolue respectivement en sinusite ou en abcès lorsqu’il n’a pas été traité. Certaines angines d’origine bactérienne (angines à streptocoque du groupe A) peuvent provoquer des complications graves, notamment au niveau cardiaque.

Les angines à répétition chez l’adulte

Chez l’adulte comme chez l’enfant, certaines angines peuvent être récidivantes et altérer la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Leurs conséquences (consultations médicales répétées, absentéisme) ne sont pas négligeables sur le plan médico-économique.


Quelles sont les causes des maux de gorge ?

Les angines sont l'une des causes principales des maux de gorge. Elles provoquent une inflammation douloureuse des amygdales qui prennent une couleur rouge (angine rouge) ou se recouvrent d’un dépôt blanc (angine blanche). Les angines peuvent d'être dues à des bactéries ou des virus. Dans 60 à 90 % des cas, ce sont des angines d'origine virale qui évoluent favorablement en quelques jours.

    Les autres origines possibles des maux de gorge sont :
  • une irritation de la gorge imputable à un air trop sec, à des poussières ou à de la fumée de tabac ;
  • une douleur après avoir trop parlé ou crié ;
  • une inflammation due au passage d’un objet inhabituel (arête de poisson, par exemple) ;
  • une irritation due à un reflux gastro-œsophagien ;
  • un rhume accompagné d’un nez qui coule et de quintes de toux (trachéite) ;
  • une inflammation du larynx (laryngite) accompagnée d’un enrouement, d’une toux sèche et de fièvre ;
  • d’autres infections plus rares : mononucléose, scarlatine, rougeole, VIH ou diphtérie, par exemple ;
  • un problème plus grave : tumeur de la gorge ou des cordes vocales.

Comment prévenir le mal de gorge ?

  • Prenez les mesures de prévention réputées prévenir les refroidissements.
  • Évitez si possible les locaux enfumés ou surchauffés.
  • Faites votre possible pour cesser de fumer, si cette nécessité s’applique à votre cas.

Comment réagir en cas de mal de gorge ?

  • Buvez beaucoup. Les tisanes sucrées avec du miel peuvent se révéler utiles pour calmer les maux de gorge.
  • En cas de fortes douleurs en avalant, prenez des aliments liquides, en bouillie ou en purée tels que des soupes, de la semoule, des compotes, etc.
  • Évitez les aliments acides (agrumes, tomates, vinaigre, par exemple) et trop salés (chips ou biscuits pour l’apéritif, etc.).
  • Sucez des bonbons au miel ou mâchez du chewing-gum. La salive contient en effet beaucoup d’anticorps qui aident à combattre l’infection.
  • Si le mal de gorge est intense, la prise d’un médicament antalgique pendant un temps limité peut calmer la douleur.
Conduite à tenir en cas de mal de gorge
  Lorsque le mal de gorge est difficilement supportable ou s'accompagne d'autres symptômes (fièvre, maux de tête, difficultés à respirer, vomissements, etc.).
  Si ces maux ne s'améliorent pas au-delà de 48 heures d'automédication.
  Si les maux de gorge sont peu intenses, avec une température inférieure à 38 °C et sans autres signes.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de maux de gorge ?

Il procède à un examen du fond de la gorge pour déterminer la cause de l’affection. Si les amygdales sont enflammées, il peut également procéder à un frottis de leur surface (test de diagnostic rapide de l’angine à streptocoques) pour déterminer quels germes sont en cause et proposer ainsi le traitement le plus adapté.

En cas d’angines à répétition, le médecin peut être amené à proposer une ablation chirurgicale des amygdales (amygdalectomie), après avoir évalué la balance bénéfice-risque.


Quelles plantes pour soulager le mal de gorge ?

phytothérapie

Il existe de nombreuses plantes utilisées dans le traitement local des maux de gorge peu intenses et sans fièvre. La plupart n’ont pas fait l’objet d’études cliniques, mais des avis officiels reconnaissent les propriétés adoucissantes de certaines d’entre elles. On peut les trouver sous forme de médicaments ou d’extraits.

Le bouillon-blanc dans le traitement des maux de gorge

Bien qu’aucune étude clinique n’ait été menée sur le sujet, les propriétés calmantes du bouillon-blanc sur les irritations de la gorge sont généralement admises ; elles seraient dues à la présence de mucilages dans les fleurs de cette plante.

La guimauve dans le traitement des maux de gorge

La racine de guimauve est riche en mucilages. Utilisée en sirop ou en collutoire, elle calmerait les inflammations de la gorge. Cette propriété, non validée scientifiquement, s’appuie sur un usage séculaire.

La sauge officinale dans le traitement des maux de gorge

Les feuilles séchées de sauge, utilisées en infusion, exerceraient une action anti-inflammatoire et antiseptique. On en fait des gargarismes pour calmer les irritations de la gorge. Cet usage traditionnel a été validé par une étude clinique qui a étudié l’action d’un collutoire à base de sauge sur l’irritation de la gorge.

Le thym dans le traitement des maux de gorge

Les fleurs et les feuilles séchées du thym permettent de confectionner des bains de bouche ou des gargarismes qui calmeraient les inflammations de la gorge. Cet usage séculaire, non validé cliniquement, fait néanmoins l’objet d’un consensus scientifique.

Les autres plantes dans le traitement des maux de gorge

De nombreuses autres plantes sont utilisées traditionnellement pour calmer les irritations de la gorge et l’enrouement : les pétales séchés du souci des jardins (autrement nommé calendula), les gargarismes de fleurs et d’écorce séchées de sureau noir, etc.

Existe-t-il des risques à soulager les maux de gorge avec les plantes ?

Si l’utilisation thérapeutique du thym et du bouillon-blanc ne présente pas de risques particuliers, en revanche, mieux vaut éviter de consommer la racine de guimauve tout de suite avant ou après la prise de médicaments, car les possibilités d’interactions sont nombreuses.

La consommation de sauge officinale doit être évitée chez les personnes épileptiques et chez les conducteurs de machines ou de véhicules automobiles.

Attention, un mal de gorge difficilement supportable, accompagné de fièvre ou de maux de tête, ou qui persiste plus de 48 heures nécessite une consultation médicale rapide afin de dépister et de traiter une éventuelle angine due à des streptocoques.


Le plus souvent, les angines guérissent sans traitement particulier, à l’exception de certaines angines bactériennes, qui exposent à des complications et nécessitent la prescription d’un traitement antibiotique par voie orale. Pour soulager la douleur et/ou la fièvre, il est possible de prendre un traitement antalgique ou d’utiliser un traitement local.

Les traitements antalgiques des maux de gorge

En cas d'inflammation douloureuse, il est possible de prendre un antalgique contenant du paracétamol ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Certains AINS sont spécifiquement indiqués dans le traitement des inflammations douloureuses de la gorge. Ils sont listés ci-dessous.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

AINS : acide niflumique

Légende
Médicament générique

Les traitements locaux des maux de gorge

Les traitements locaux des maux de gorge peu intenses et sans fièvre sont nombreux. Ils ne doivent pas être utilisés plus de quelques jours sans avis médical. Ils se présentent sous forme de collutoires, pastilles ou comprimés à sucer. Ils peuvent contenir des antibactériens (action antiseptique), des anesthésiques locaux (action antalgique) ou des extraits de plantes à visée adoucissante. Les médicaments contenant un anesthésique local sont susceptibles de perturber la déglutition et de provoquer ainsi des « fausses-routes » (passage d’aliments dans les voies respiratoires) : évitez de les prendre juste avant un repas.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

AINS local

Associations d'antibactérien et de corticoïde à usage local

Collutoires à visée antiseptique

Pastilles et comprimés à sucer à visée antiseptique et antalgique

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

D’autres médicaments peuvent également être proposés : suppositoires au bismuth à visée décongestionnante, enzymes à visée anti-inflammatoire, homéopathie.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

Bismuth par voie rectale

Enzymes à visée anti-inflammatoire

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Sources et références de l'article "Angine et mal de gorge de l’adulte"

  • Angine, Vidal Recos, 04/2017
  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • Guide de l'automédication, Vidal, 2010