En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes des bouchons de cérumen

Mis à jour : Lundi 25 Janvier 2016

Quels sont les causes du bouchon de cérumen ?

La peau du conduit auditif contient des glandes sécrétant une matière onctueuse et jaune, le cérumen ; celui-ci a pour fonction de piéger les particules étrangères et d’en débarrasser le conduit. Normalement, il s’élimine vers l’extérieur, emportant les petits morceaux de peau morte. Mais il arrive qu’il s’accumule dans le conduit auditif et forme un bouchon.

La production de cérumen varie d’un individu à l’autre, suivant le cours de la vie. Le risque de bouchon augmente bien entendu lorsque l’oreille accroît sa production. Le travail en milieu poussiéreux et le nettoyage à l’aide de bâtonnets ouatés (coton tige), qui poussent le cérumen au fond du conduit, constituent des causes fréquentes de bouchons.

Comment prévenir les bouchons de cérumen ?

  • Si vous avez déjà eu un bouchon de cérumen, prenez l’habitude de nettoyer l’orifice externe du conduit auditif, mais sans avoir recours à des bâtonnets : il suffit de l’essuyer avec un mouchoir en papier placé autour du petit doigt.
  • Portez des protections d’oreilles si vous travaillez dans une ambiance poussiéreuse.

Actualités

Nourrisson équipé d'une canule nasale Optiflow Junior permettant de délivrer une oxygénothérapie à haut débit (© Fischer & Paykel Healthcare).

Bronchiolites sévères du nourrisson : l’oxygénothérapie à haut débit d’emblée limite l'escalade thérapeutique

En cas de situation à risque (zone épidémique en particulier), les bébés âgés de 6 à 12 mois peuvent être vaccinés contre la rougeole en utilisant le ROR (illustration).

Vaccin contre la rougeole avant l’âge de 1 an : la HAS préconise d'utiliser le ROR à la place de ROUVAX

La HAS publie une fiche méthodologique pour la création d'outils de décision médicale partagée (illustration).

Outils d'aide à la décision médicale partagée : rappels et préconisations de la Haute Autorité de Santé