En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes des otites

Mis à jour : Vendredi 22 Janvier 2016
    Diverses affections sont susceptibles de créer des otites externes :
  • un bouchon de cérumen ;
  • une infection du conduit auditif externe, due par exemple à un furoncle ou à la surinfection d’un eczéma du conduit auditif, à la suite de baignades en eau non traitée (lac, piscine de jardin, etc.).
    Les otites moyennes ont également diverses origines :
  • une différence de pression au niveau du tympan lors d’un voyage en avion, d’un passage en train sous un tunnel ou de séances de plongée, par exemple. On parle d’otite barotraumatique.
  • une infection, succédant généralement à une infection des fosses nasales (par exemple, un rhume surinfecté), ces dernières communiquant avec l’oreille interne par la trompe d’Eustache. Les germes infectieux pénètrent dans l’oreille moyenne, congestionnent la muqueuse et provoquent une accumulation de liquide (otite séreuse). Le tympan subit alors une pression à l’origine de la douleur.
  • d’autres inflammations ou affections dans la région de la tête et du cou.
  • une lésion de l’oreille, notamment du tympan, suite à choc violent.
Schéma d'une oreille en coupe

Actualités

Nourrisson équipé d'une canule nasale Optiflow Junior permettant de délivrer une oxygénothérapie à haut débit (© Fischer & Paykel Healthcare).

Bronchiolites sévères du nourrisson : l’oxygénothérapie à haut débit d’emblée limite l'escalade thérapeutique

En cas de situation à risque (zone épidémique en particulier), les bébés âgés de 6 à 12 mois peuvent être vaccinés contre la rougeole en utilisant le ROR (illustration).

Vaccin contre la rougeole avant l’âge de 1 an : la HAS préconise d'utiliser le ROR à la place de ROUVAX

La HAS publie une fiche méthodologique pour la création d'outils de décision médicale partagée (illustration).

Outils d'aide à la décision médicale partagée : rappels et préconisations de la Haute Autorité de Santé