En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Presbyacousie

Mis à jour : Jeudi 09 Mars 2017

La presbyacousie est la perte progressive de l'audition liée à l'âge. Cette conséquence du vieillissement est la cause la plus fréquente de surdité chez les plus de 50 ans. Aujourd'hui, en France, la presbyacousie est insuffisamment prise en charge sur le plan médical. On estime que, parmi les Français qui souffrent de presbyacousie gênante, seulement une personne sur cinq est équipée d'aides auditives. Trop souvent, les personnes qui souffrent de surdité liée à l'âge vivent dans un isolement progressivement croissant, par manque d'information ou par déni de leurs troubles auditifs.

Qu'est-ce que la presbyacousie ?

senior sourd

La presbyacousie est un phénomène d’apparition progressive, lié à l’âge, au cours duquel la personne perd la capacité d’entendre et de distinguer les sons les plus aigus, ce qui provoque des difficultés de compréhension de la parole, en particulier en milieu bruyant. Cette surdité progressive touche de façon relativement symétrique les deux oreilles.

En France, on estime que cinq à six millions de personnes souffrent de presbyacousie. Les hommes qui semblent plus touchés que les femmes. Après 60 ans, une personne sur quatre souffre de presbyacousie, gênante dans deux tiers des cas. Après 65 ans, la presbyacousie touche une personne sur trois et une personne sur deux après 70 ans.

À partir de 60 ans, il est nécessaire de faire régulièrement contrôler son audition tous les ans pour dépister au plus tôt une presbyacousie débutante et prendre les mesures nécessaires pour la compenser. Les audioprothésistes proposent souvent des tests auditifs gratuits : en cas d'anomalie, un rendez-vous chez le médecin ORL est nécessaire pour des tests plus poussés.

Quels sont les signes de la presbyacousie ?

Lorsque la presbyacousie commence à provoquer des symptômes notables, les personnes atteintes se plaignent d’avoir du mal à comprendre les conversations lorsque celles-ci ont lieu dans un lieu bruyant. Les personnes qui souffrent de presbyacousie ne sont pas sourdes à proprement parler : elles continuent à entendre et à distinguer les sons graves. Seuls les sons aigus sont difficiles à percevoir, en particulier lorsque l’intensité de ces sons est trop faible ou trop élevée (par exemple, lorsque le volume de la radio ou la télévision est trop fort). En général, la tolérance aux volumes élevés est moindre, quelle que soit la nature du son.

Parce que la presbyacousie atteint d’abord la perception des sons les plus aigus, les personnes qui en souffrent ont particulièrement du mal à distinguer les chuchotements, les consonnes sifflantes (S, Z, CH) ou fricatives (F ou V), ainsi que les voix féminines ou enfantines. Elles se plaignent également d’avoir plus de mal à comprendre les paroles lorsque le son est réverbéré (par exemple, dans une église ou un théâtre). Fréquemment, elles se surprennent à devoir suivre attentivement le mouvement des lèvres de leur interlocuteur pour pouvoir continuer à suivre la conversation.

De plus, les personnes qui souffrent de presbyacousie se plaignent fréquemment d’acouphènes (des bruits parasites de type sifflement ou bourdonnement entendus seulement par le sujet).

Quelles sont les complications de la presbyacousie ?

Avec le temps, la presbyacousie s’intensifie et touche des sons de plus en plus graves. La capacité à suivre une conversation devient très limitée. Si des mesures de traitement ne sont pas mises en place rapidement, la personne qui souffre de presbyacousie va progressivement s’isoler pour ne pas être confrontée à ses troubles auditifs. Elle se replie sur elle-même, y compris au sein de sa famille. Petit à petit, des symptômes dépressifs et une désocialisation peuvent s’installer qui vont nuire gravement à la qualité de vie de la personne âgée. Une étude récente semble indiquer que 20 % des personnes âgées atteintes de troubles de l’audition souffrent de symptômes dépressifs.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères