En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment diagnostique-t-on la presbyacousie ?

Mis à jour : Jeudi 09 Mars 2017

Le diagnostic de la presbyacousie est fait par un médecin ORL après une série de tests auditifs particuliers : l'audiométrie tonale (détection de sons purs) et vocale (compréhension de mots). Lorsque le médecin ORL diagnostique une presbyacousie, il en mesure les caractéristiques particulières et, en fonction de ces mesures, il prescrit un certain type d'aide auditive.

Les examens qui mesurent la capacité à entendre les sons (audiométrie tonale)

Ces tests mesurent la capacité à entendre les différentes fréquences, des plus basses au plus élevées. Avec l’âge, ce test montre la perte progressive de la capacité moyenne à entendre les sons : après 55 ans, une perte globale de cinq à six décibels (dBHL, Decibel Hearing Level) tous les dix ans en moyenne. On considère que la presbyacousie est gênante lorsque la personne montre une perte tonale moyenne supérieure ou égale à 30 dBHL.

Les examens qui mesurent la capacité à distinguer les sons (audiométrie vocale)

Ces tests mesurent la capacité à distinguer les sons entre eux. Parce qu’ils s’intéressent essentiellement à la compréhension de la parole, ces examens sont une image fidèle de la gêne sociale provoquée par la presbyacousie. Ces examens comprennent des tests d’intelligibilité monosyllabique (intelligibilité d’une syllabe), des tests phonétiques, des tests en présence de divers bruits de fond, etc.

Actualités

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations

Les propriétés antiagrégantes plaquettaires de l\\\\\\\'aspirine ont été découvertes en 1967 (illustration).

Seniors en bonne santé : prendre de l'aspirine à faible dose est-il utile ?

Le guide publié par le RESPADD propose aux professionnels les informations nécessaires pour un bon usage des médicaments antalgiques opioïdes.

Bon usage des médicaments antalgiques opioïdes : le RESPADD publie un guide pratique