En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Prévenir les problèmes liés aux aides auditives

Mis à jour : Jeudi 09 Mars 2017

Pour ne pas être déçu ou frustré par les aides auditives, il est important de connaître à l'avance les problèmes fréquemment rencontrés par ceux qui les ont adoptées. Ainsi informé, il sera plus facile de prendre les mesures adéquates pour contourner ces difficultés.

« Les sons ne sont pas naturels, ce n'est pas comme avant ! »

Tout aussi perfectionnées qu’elles soient, les aides auditives ne peuvent pas remplacer les cellules ciliées manquantes. Pour compenser cette perte, les aides auditives ont tendance à amplifier les sons qui étaient auparavant perçus par les cellules disparues. Ainsi amplifiés, ces sons peuvent activer les cellules ciliées voisines des « trous » laissés par le vieillissement de la cochlée. L’effet obtenu n’est pas exactement le même que l’effet original et un apprentissage est nécessaire pour s’y habituer, en particulier dans les environnements bruyants. La période d’adaptation va permettre au cerveau de s’habituer progressivement à cette nouvelle perception des sons.

« Je ne sais pas m'en servir ! »

Les aides auditives deviennent de plus en plus sophistiquées. Comme pour tous les produits technologiques (téléphones portables, appareils photo numériques, télécommandes, etc.), certaines personnes peuvent se sentir désemparées face à toutes les options disponibles et finissent par n’utiliser qu’un seul réglage, sans tirer profit des fonctionnalités de leur aide auditive. Si vous faites partie des personnes que la technique rebute, signalez-le à l’audioprothésiste qui choisira pour vous un appareil simple et automatique.

« Je n'arrive pas à changer les piles ! »

Ce type de problème est fréquemment rencontré chez les personnes très âgées qui ont perdu beaucoup de leur capacité visuelle et de leur dextérité manuelle. Les aides auditives très miniaturisées peuvent être plus difficiles à manipuler pour ces personnes, notamment pour le changement des piles. Si vous souffrez d’arthrose des doigts ou si votre vue n’est pas bonne, signalez-le à l’audioprothésiste. Il choisira un appareil adapté à vos capacités. Il peut être judicieux de lui rendre visite accompagné d’un proche plus jeune qui pourra vous aider à changer les piles. De plus, il existe désormais des aides auditives intégrant des batteries rechargeables.

« J'entends ma voix, c'est insupportable ! »

Les personnes récemment appareillées se plaignent souvent de trop entendre leur voix. Lorsque l’aide auditive obture complètement le conduit auditif, ce phénomène est très fréquent : c’est l’autophonie. Si vous souffrez de ce problème, deux solutions sont possibles :

  • apprendre à tolérer ce phénomène à l’aide d’exercices d’orthophonie ;
  • choisir une aide auditive qui n’obture pas complètement le conduit auditif (une aide auditive dite « ouverte », si votre profil audiométrique le permet).

Actualités

Aliments riches en vitamine D (illustration).

Intérêt des suppléments de vitamine D pendant la grossesse : résultats d’une vaste étude en double aveugle

Le travail collectif de six équipes de professionnels de santé, administratifs et institutionnels a été rendu public le 18 septembre 2018.

Ma santé 2022 : principales mesures, focus sur la qualité et la pertinence des soins et la e-santé

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques