En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes du rhume des foins

Mis à jour : Lundi 12 Juin 2017

Quelles sont les causes de la rhinite allergique ?

Il arrive que le système immunitaire chargé de lutter, entre autres, contre les micro-organismes, considère une substance habituellement anodine comme un corps étranger à éliminer. Lorsque la substance allergisante (par exemple des grains de pollen) entre en contact avec des cellules des muqueuses, certaines cellules voisines libèrent dans le sang de l’histamine, un composé qui provoque les manifestations de l’allergie. L’histamine occupe de nombreuses fonctions dans le corps humain. Elle intervient dans la sécrétion gastrique, la régulation de la vigilance et joue un rôle majeur dans le déclenchement des réactions allergiques. On la trouve dans tous les tissus de l’organisme, mais plus particulièrement dans les poumons, le foie et la peau.

Quelles sont les substances allergisantes ?

Le plus souvent, le rhume des foins est une allergie saisonnière liée à la production de pollen lors de la floraison. Les pollens peuvent se révéler très allergisants et sont aéroportés, c’est-à-dire qu’ils flottent dans l’air et sont transportés à distance ; d’où la quasi-impossibilité de les éviter. Ils constituent une cause fréquente de rhume des foins dont les symptômes apparaissent principalement lors de la floraison : de février à avril pour les pollens d’arbres (cyprès, bouleau), de mai à juillet pour ceux des graminées (foin) et d’août à octobre pour les herbacées (herbes des fossés, fleurs, etc.).

Cependant, d’autres substances peuvent provoquer des rhinites allergiques, tels les acariens et leurs déchets, les poils d’animaux, ou certaines substances chimiques. L’allergie peut alors se manifester toute l’année, elle est dite perannuelle.

Le nombre de personnes allergiques est en augmentation constante en France. Les allergies ont souvent une origine familiale mais d’autres facteurs peuvent favoriser son apparition : alimentation et conditions de vie pendant la petite enfance, pollution, usage professionnel de matières allergisantes, etc.

L’allergie aux animaux
En cas d’allergie aux animaux, les symptômes habituels de la rhinite allergique peuvent s’accompagner d’urticaire avec rougeurs et démangeaisons.Les responsables de l’allergie ne sont pas directement les poils de l’animal. Ce sont les particules de peau, de salive ou d’urine séchée déposées sur les poils. Les animaux principalement responsables d’allergie sont les chats et les rongeurs (cobaye, hamster, rat, souris) et le lapin. Mais on rencontre également des allergies aux chiens, au cheval ou à d’autres animaux domestiques.Si l’allergie est provoquée par un animal qui vous appartient, il faut probablement vous en séparer car l’allergie peut s’aggraver jusqu’à provoquer de l’asthme, en particulier lorsqu’il s’agit d’un chat.

La rhinite allergique est-elle fréquente ?

La fréquence des rhinites allergiques s’est multipliée ces dernières décennies. Elle touche désormais 25 % de la population en France. Les troubles peuvent commencer à tout âge, mais débutent le plus souvent à l’adolescence. Dans 9 cas sur 10, ils affectent des personnes de moins de 40 ans, avec une fréquence plus importante chez les hommes. Il existe une relation entre asthme et rhinite allergique. 15 à 40 % des personnes souffrant de rhinite allergique ont présenté des crises d’asthme.

Actualités

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés

Simone Weil en 1979, à la présidence du Parlement européen à Strasbourg (illustration - Photo de Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0),

Simone Veil avait initié le droit à la réduction des risques infectieux et oeuvré contre les ravages...