En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes et la prévention du rhume

Mis à jour : Jeudi 12 Octobre 2017

Quelles sont les causes du rhume ?

Les fosses nasales et les sinus sont revêtus d’une muqueuse qui sécrète continuellement un liquide. Ce liquide humidifie l’air inspiré, piège les poussières et contribue à lutter contre les agents infectieux. Lorsque cette muqueuse est irritée, elle gonfle et sa sécrétion augmente, de sorte que le nez coule. C’est le rhume (rhinite ou coryza). Les virus qui en sont responsables se transmettent d’une personne à l’autre, le plus souvent par les mains ou des objets contaminés. Après la contamination, le rhume se déclenche plus facilement en fonction de divers facteurs tels que des défenses immunitaires affaiblies (période de stress ou de fatigue) ou des conditions environnementales (froid, humidité, fumée de tabac).

Comment prévenir le rhume ?

  • Habillez-vous chaudement pendant la saison froide.
  • Aérez régulièrement les chambres (même en hiver) et humidifiez l’air ambiant si nécessaire. Cela peut améliorer la résistance de la muqueuse nasale.
  • Faites de l’exercice, la pratique sportive est un élément important pour garder une bonne forme physique.
  • Certaines personnes prennent de la vitamine C (jus de fruits, oranges, citrons, kiwis, préparations vitaminées) qui renforcerait les défenses naturelles. Les preuves scientifiques manquent pour confirmer cette hypothèse.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité