En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de saignement de nez ?

Mis à jour : Jeudi 21 Juin 2018

Que faire en cas de saignement de nez ?

  • Asseyez-vous, le corps légèrement penché en avant, en laissant couler le sang du nez et en crachant le sang qui aurait pu couler dans la bouche.
  • Une méthode simple pour arrêter le saignement consiste à se pencher en avant, à pincer l’extrémité du nez juste au-dessous de l’os, pendant au moins 10 minutes, tout en respirant par la bouche.
  • Il est possible d'appliquer de la glace à la base de la narine touchée pour réduire le diamètre des vaisseaux sanguins (vasoconstriction).
  • Quand le saignement est arrêté, il est fortement conseillé d’éviter de se moucher dans les heures qui suivent pour permettre la coagulation.
  • Si le saignement reprend, mouchez-vous pour retirer les caillots qui sont inefficaces, et recommencez la même opération (pincement du nez) pendant cinq minutes.
  • Si, lors de la deuxième tentative – et à condition qu’elle ait été correctement menée – le saignement ne cède pas, il faut consulter un médecin.
  • Mieux vaut éviter d’introduire quoi que ce soit dans le nez, en particulier coton, gaze imbibée d’eau oxygénée ou de toute autre substance, mèches de tulle gras, etc. En revanche, les mèches de coton hémostatique vendues en pharmacie sont tout à fait indiquées.
  • Dans les jours qui suivent un saignement de nez, il est préférable de se moucher doucement, d'éternuer la bouche ouverte, d'éviter les efforts physiques ou de se pencher trop en avant, et de prendre de l'aspirine (sauf avis favorable du médecin). Pensez à humidifier l'air de votre domicile si nécessaire.
Conduite à tenir en cas de saignement de nez
  Si le saignement vous paraît abondant ou se répète fréquemment.
  Si le saignement ne s'arrête pas au bout de dix minutes, malgré diverses tentatives pour le stopper.
  Si le saignement semble lié à un traumatisme au visage ou à la tête.
  Si vous prenez un médicament qui fluidifie le sang (anticoagulant ou aspirine).
  Si vous présentez d'autres symptômes (pâleur, malaise, accélération du rythme cardiaque, anxiété, etc.).
  Si le saignement se produit rarement.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de saignement de nez ?

Le médecin examine le nez pour rechercher l’origine du saignement. Il examine également la peau pour y rechercher des signes de troubles de la coagulation : bleus, petits vaisseaux éclatés. Il dispose ensuite de plusieurs méthodes pour l’arrêter.

En cas de saignement répétés ou abondants, il peut prescrire une analyse de sang pour vérifier qu’il y a pas de problème de coagulation. Si le patient suit un traitement anticoagulant, il peut adapter le traitement.

Actualités

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations

Les propriétés antiagrégantes plaquettaires de l\\\\\\\'aspirine ont été découvertes en 1967 (illustration).

Seniors en bonne santé : prendre de l'aspirine à faible dose est-il utile ?

Le guide publié par le RESPADD propose aux professionnels les informations nécessaires pour un bon usage des médicaments antalgiques opioïdes.

Bon usage des médicaments antalgiques opioïdes : le RESPADD publie un guide pratique