Les traitements du saignement de nez

Mis à jour : Lundi 27 Avril 2020

Plusieurs traitements existent pour arrêter un saignement de nez. Ils sont fonction de l’importance du saignement, des antécédents médicaux du patient ou de l’existence de troubles de la coagulation.

L’utilisation d’un hémostatique local en cas de saignement de nez

La pression locale entre pouce et index sur le nez pendant 10 minutes est souvent suffisante pour arrêter un saignement de nez bénin. Elle peut être associée à l’utilisation d’une éponge ou d’une mèche de coton hémostatique. Ces mèches vendues en pharmacie sont faites à base de gélatine ou d’alginate de calcium.

La pommade H.E.C est également fréquemment utilisée pour le traitement local d'appoint des saignements de nez légers. Elle est hémostatique, protectrice et calmante. Elle ne doit pas être utilisée en cas d’allergie au baume du Pérou ou à la lanoline ou en cas de lésions nasales infectées. Son usage prolongé doit être évité.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 25 Août 2020

Traitements divers des affections du nez et de la gorge

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les interventions médicales dans le traitement des saignements de nez

La cautérisation (chimique ou électrique) est proposée en cas de saignements répétés ou abondants. Elle permet de brûler les petits vaisseaux fragiles de la muqueuse nasale et de les remplacer par du tissu fibreux. Après cautérisation, l’humidification avec du sérum physiologique et la lubrification avec une pommade sont préconisées pour limiter la formation de croûtes et favoriser la cicatrisation.

Le tamponnement consiste à placer des mèches hémostatiques profondes dans la partie antérieure ou postérieure des cavités nasales pour faire compression.

Il est également possible de faire compression à l'aide d'une sonde à double ballonnet qui est mise en place et gonflée pour comprimer durablement la muqueuse.

Ces traitements sont mis en place sous anesthésie locale.

Actualités

Antiviraux : un développement souvent difficile (illustration).

Mettre au point un antiviral : pas si simple !

Auto-confinement : l'expérience de 17 Ehpad (illustration).

Auto-confinement en Ehpad : les leçons d’initiatives d’exception

Le prélèvement oropharyngé : une alternative chez les patients asymptomatiques lorsque le prélèvement nasopharyngé est contre-indiqué (illustration).

Tests COVID-19 : la place des prélèvements oropharyngés et des tests antigéniques précisée par la HAS