En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes des sinusites

Mis à jour : Mardi 28 Juin 2011

Quelles sont les causes de la sinusite ?

Les causes des sinusites sont multiples. Elles contribuent toutes à une obstruction des canaux d’évacuation du mucus vers le nez, le plus souvent à cause d’une inflammation qui épaissit la paroi de ces canaux et réduit leur diamètre, partiellement ou complètement.

Les causes infectieuses des sinusites

Les rhinopharyngites et les rhumes sont la cause la plus fréquente des sinusites. Les virus responsables de ces infections respiratoires provoquent une inflammation de la muqueuse du nez, des sinus et du pharynx (gorge). En règle générale, ces sinusites virales guérissent spontanément en même temps que la rhinopharyngite. Mais chez 2 % des adultes souffrant de rhinopharyngite (et jusqu’à 10 % des enfants), l’infection virale entraîne une prolifération de bactéries ou de champignons microscopiques dans les sinus.

Dans certains cas particuliers (la mucoviscidose, par exemple), la sinusite est due à un mauvais drainage du mucus des sinus du fait d’anomalies des cellules de leur muqueuse.

Enfin, un problème dentaire (par exemple, un abcès) peut provoquer une inflammation du sinus maxillaire situé contre la dent malade.

Les causes mécaniques des sinusites

Il arrive que l’élimination du mucus des sinus soit bloquée à cause d’un obstacle mécanique : une déformation de la cloison nasale (naturelle ou provoquée par un traumatisme), la présence d’un corps étranger (surtout chez les petits enfants) ou la présence de polypes (des excroissances de la muqueuse du nez et des sinus).

Les causes allergiques des sinusites

Chez les personnes qui souffrent d’allergie respiratoire (rhinite allergique ou asthme), l’inflammation liée à l’allergie bloque l’élimination du mucus et provoque une sinusite. Chez les personnes allergiques, une sinusite aigüe, si elle n’est pas traitée correctement, se complique souvent en sinusite chronique (dans 50 à 80 % des cas). Pour cette raison, les personnes qui souffrent de rhinite allergique ou d’asthme doivent systématiquement consulter un médecin en cas de symptômes évoquant une sinusite.

De même, chez les personnes qui fréquentent assidûment les piscines, l’irritation liée aux produits chlorés de désinfection de l’eau peut favoriser l’apparition d’une sinusite. Le tabagisme, la pollution, l’exposition à des vapeurs irritantes ou à la cocaïne peuvent également contribuer à l’apparition d’une sinusite.

Asthme et sinusite
Les personnes qui souffrent d'asthme allergique ont un risque plus important de souffrir de sinusite, du fait d'une plus grande sensibilité de leur muqueuse respiratoire et de la présence fréquente de polypes de la muqueuse des sinus.
Ces polypes, qui peuvent provoquer une sinusite, sont trois fois plus fréquents chez les personnes asthmatiques et, en particulier, chez celles qui souffrent de syndrome de Widal. De plus, il a été démontré que la présence d'une sinusite chez une personne asthmatique augmente son risque de développer une crise d'asthme et s'accompagne de plus grandes difficultés à contrôler son asthme.

Peut-on prévenir la sinusite ?

La prévention des sinusites d’origine infectieuse repose sur les mesures d’hygiène habituellement recommandées pour prévenir les rhumes et les rhinopharyngites : lavage régulier des mains, maintien d’une atmosphère suffisamment humide dans la maison, etc. Une bonne hygiène dentaire et des visites régulières chez le dentiste peuvent contribuer à prévenir les sinusites maxillaires.

La prévention des sinusites d’origine allergique consiste à éviter l’exposition aux substances responsables de l’allergie, et à prendre des médicaments anti-allergiques ou anti-asthmatiques.

L’arrêt du tabac peut également contribuer à réduire le risque de développer une sinusite.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures