Comment diagnostique-t-on l'acné ?

Mis à jour : Mardi 26 Novembre 2019

Le diagnostic de l'acné

Le diagnostic de l’acné se fait au vu des lésions et des caractéristiques du patient (âge, sexe, prise de contraceptifs ou d’autres médicaments, etc.).

Selon les lésions observées et leur étendue, le médecin définit le degré de sévérité de l’acné : mineure, modérée ou sévère. L’acné sévère est caractérisée par la présence de nodules et de kystes qui augmentent le risque de cicatrices durables.

Le médecin s’enquiert également de la manière dont l’acné nuit à l’image de la personne qui en souffre. En fonction de ces différents paramètres, il choisit un traitement adapté au patient et à la sévérité de l’acné.

Le traitement de l’acné fait appel à différents traitement, certains destinés à être appliqués sur la peau, d’autres destinés à être pris par voie orale. On estime qu’entre 10 et 20 % des personnes qui souffrent d’acné nécessitent la mise en place d’un traitement. Celui-ci devra être poursuivi plusieurs mois, voire une année.

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif