En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements de l'acné par voie orale

Mis à jour : Vendredi 15 Février 2019

Dans certains cas, le dermatologue peut être amené à prescrire des traitements à prendre par la bouche : antibiotiques, isotrétinoïne, hormones ou gluconate de zinc.

Les antibiotiques par voie orale contre l'acné

Bien que l’acné ne soit pas une maladie infectieuse, le médecin peut prescrire des antibiotiques de la famille des cyclines dans le traitement de l’acné inflammatoire. La durée du traitement est limitée à trois mois en continu. Les cyclines sont contre-indiquées en association avec les antiacnéiques oraux contenant de l’isotrétinoïne (voir ci-dessous) et pendant la grossesse. Elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation (sensibilité anormale de la peau lors d’exposition aux rayons du soleil). L’utilisation d’un écran solaire adapté est indispensable cas d’exposition au soleil pendant le traitement.

Depuis juin 2012, les médicaments contenant de la minocycline (MYNOCINE et ses génériques) ne sont plus recommandés dans le traitement de l'acné, car ils exposent à des réactions allergiques cutanées parfois graves (éruption cutanée étendue avec fièvre et présence de ganglions enflés).

Un antibiotique de la famille des macrolides, l’érythromycine, peut également être utilisé dans le traitement de l’acné inflammatoire en cas de contre-indication à l’utilisation des cyclines.

Antibiotiques : macrolides

Légende
Médicament générique

L'isotrétinoïne contre l'acné

L'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A qui bloque la production de sébum et possède une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Elle est prescrite pour soigner les formes sévères d’acné, mais également les formes étendues ou prolongées d'acné modérée après échec des traitements usuels bien menés (c'est-à-dire suivis de manière scrupuleuse pendant au moins trois mois).

L’isotrétinoïne a d’abord été commercialisée sous le nom de ROACCUTANE. Actuellement, seuls ses génériques sont encore commercialisés.

Les principaux effets indésirables de l'isotrétinoïne sont une aggravation transitoire de l'acné en début de traitement (appelée « acné fulminans »), une sécheresse de la peau et parfois des signes de dépression (voir encadré).

En raison de graves malformations du fœtus en cas de prise pendant la grossesse, la prescription d’isotrétinoïne chez les femmes en âge de procréer est soumise à des règles très strictes : un accord de soin et de contraception doit être signé par la patiente. Elle s’engage à utiliser au moins une méthode de contraception efficace (par exemple pilule, préservatif, ou stérilet et spermicide) au moins un mois avant de débuter le traitement. La contraception doit impérativement être poursuivie pendant toute la durée du traitement et se prolonger un mois après l'arrêt de l'isotrétinoïne. La patiente reçoit un carnet-patiente qui doit être présenté à chaque consultation et au pharmacien pour obtenir le médicament.

La prescription initiale des médicaments contenant de l’isotrétinoïne est désormais réservée aux médecins dermatologues. Les renouvellements peuvent être faits par le médecin généraliste (pour en savoir plus : Actualités de 19 mai 2015). La durée de l’ordonnance est limitée à un mois de traitement. Le renouvellement de l’ordonnance ne peut se faire que si la patiente présente un résultat négatif de test de grossesse, qui doit être réalisé dans les trois jours précédant le renouvellement mensuel de la prescription. La date et le résultat du test de grossesse doivent être notés dans le carnet-patiente chaque mois. Le test de grossesse est également obligatoire à la cinquième semaine après l'arrêt du traitement par isotrétinoïne.

Tous les patients traités par isotrétinoïne sont informés :

  • qu’ils ne doivent jamais partager leur traitement avec une autre personne ;
  • qu’ils doivent rester vigilants sur d’éventuels signes de dépression, même après la fin du traitement ;
  • qu’ils doivent faire régulièrement des prises de sang pour contrôler leur taux de cholestérol, de triglycérides et de transaminases (des enzymes qui signalent l’état du foie) ;
  • qu’ils ne doivent pas donner leur sang pendant le traitement et le mois qui suit son arrêt ;
  • qu’ils doivent éviter de porter des lentilles de contact pendant le traitement (risque de sécheresse des yeux), de pratiquer des épilations à la cire et de s’exposer au soleil ;
  • qu’ils doivent prendre soin de leur peau : application d’une lotion hydratante après la toilette et baume sur les lèvres.
Isotrétinoïne et risque de suicide
Récemment, une étude a mis en évidence un risque plus élevé de tentative de suicide chez les personnes recevant un traitement par isotrétinoïne dans le cadre d'une acné sévère.
Néanmoins, les résultats de cette étude sont à interpréter avec précaution. En effet, les patients présentant une acné sévère constituent une population davantage à risque de troubles dépressifs que la population générale. Cette étude a également permis de mettre en évidence que ce risque accru de tentative de suicide se poursuit après l’arrêt du traitement par isotrétinoïne, notamment pendant les six mois suivant cet arrêt.
En France, les autorités de santé recommandent aux médecins qui prescrivent de l’isotrétinoïne de porter une attention toute particulière aux patients présentant un antécédent de dépression et, chez tous les patients, de surveiller l'apparition d'éventuels signes de dépression, même après la fin de leur traitement.
Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

Antiacnéiques oraux : isotrétinoïne

Légende
Médicament générique

Les hormones contre l'acné de la femme adulte

Certains traitements hormonaux associant un estrogène et un progestatif sont indiqués chez les femmes adultes avec de l’acné. Le progestatif freine la sécrétion de sébum. L’effet de ces associations est modéré et ne s’observe qu’après plusieurs mois de traitement. La durée du traitement est donc habituellement d'au moins 6 mois. Compte tenu des substances actives, ces médicaments ont un effet contraceptif. Ils ne doivent être prescrits que chez les femmes souhaitant une contraception orale. Ils ont les contre-indications des pilules contraceptives et un mode d'emploi similaire (prise d'un comprimé pendant 21 jours avec un arrêt de sept jours entre chaque plaquette).

L'association éthinylestradiol-diénogest (MISOLFA, OEDIEN), commercialisée en 2018, est indiquée dans le traitement l'acné en cas d’échec des traitements locaux ou d'un traitement antibiotique oral. Le risque d’accident thromboembolique lié à cette association, par rapport aux autres contraceptifs estroprogestatifs, est encore mal évalué.

L'association éthinylestradiol-cyprotérone (DIANE 35 et génériques) a longtemps été autorisée comme traitement de l’acné chez la femme. En raison d’un effet contraceptif, elle était utilisée comme pilule, en dehors de son indication officielle (l’effet contraceptif n’a pas été évalué par des études cliniques appropriées). En janvier 2013, l’Agence française du médicament (ANSM) a réévalué le rapport bénéfique/risque de cette association et a conclu que son utilisation dans le traitement de l'acné comportait plus de risques (accidents thromboemboliques parfois graves) que de bénéfices attendus. Une procédure a été engagée pour suspendre l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ces médicaments. Diane 35 et ses génériques ont été retirés des pharmacies françaises en mai 2013. Cette décision s'expliquait en partie pour limiter l’utilisation non officielle comme pilule de ces médicaments. Mais, l'Agence européenne du médicament a conclu, au contraire, que le bénéfice de cette association restait positif dans certaines formes d'acné. Ces médicaments sont recommercialisés en France depuis janvier 2014, mais dans un cadre plus strict : ils sont dorénavant réservés au traitement de l'acné modérée à sévère après échec d'un traitement local ou d'un traitement antibiotique par voie orale. Ces médicaments ont aussi une indication en cas de pilosité excessive (hirsutisme). Ils NE doivent PAS être prescrits en même temps qu’une pilule. Les autorités de santé ont mis à la disposition des patientes un document contenant des informations sur les situations à risque d’accident thromboembolique et les signes d’alerte (carte-patiente, publiée de décembre 2014 sur le site de l’Agence du médicament).

Pour en savoir plus : actualité du 30 janvier 2013, actualité du 1er août 2013 et actualité du 19 décembre 2014.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

Estrogènes et progestatifs en association

Traitements hormonaux de l'acné

Légende
Médicament générique

Le gluconate de zinc dans le traitement de l'acné

Le gluconate de zinc possèderait une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Il est prescrit dans le traitement des acnés mineures à modérées.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Juin 2019

Antiacnéiques oraux : gluconate de zinc

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Actualités

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?