Les symptômes et complications de l'acné

Mis à jour : Mardi 26 Novembre 2019

Quels sont les symptômes de l’acné ?

Les lésions d'acné sont localisées sur le nez, le front, les joues, le haut du dos, les épaules et le haut du torse. L'acné dite rétentionnelle se traduit par des points noirs ou des boutons blancs. L'acné dite inflammatoire se traduit par des nodules et des kystes qui peuvent laisser des marques rouges qui ont tendance à disparaître avec le temps, en laissant parfois une tache foncée ou une cicatrice. En général, l'acné évolue par poussées, entrecoupées de périodes d’accalmie.

Les différents types d'acné

Globalement, on distingue deux types d’acné selon l’absence ou la présence d’inflammation autour des lésions de la peau. Cette inflammation se traduit par des lésions rouges, enflées et plus chaudes que la peau environnante.

L'acné rétentionnelle

Cette forme d’acné est dépourvue de signes d’inflammation. Les lésions observées sont des comédons ouverts (« points noirs ») ou fermés (« boutons blancs »), résultant de l’accumulation d’un excès de sébum dans les follicules pileux.

L'acné inflammatoire (ou « mixte »)

Cette forme d’acné se complique d’inflammation. Les lésions peuvent être superficielles (papules qui peuvent évoluer en pustules) ou profondes (nodules et kystes). Lorsque les nodules et les kystes se rompent, ils peuvent laisser des cicatrices plus ou moins durables, ou des marques rouges qui ont tendance à disparaître avec le temps, en laissant parfois une tache un peu plus foncée que le reste de la peau.

L'acné du nourrisson
Il s'agit d'une éruption de boutons semblable à l'acné de l'adolescent qui survient chez le nouveau-né. Elle est également due à des modifications hormonales : une chute des hormones maternelles dans l'organisme du bébé après la naissance. Cette acné ne nécessite pas de traitement particulier.

Quelles sont les complications de l'acné ?

Outre les cicatrices et les marques plus colorées sur la peau, les complications de l’acné sont surtout d’ordre psychologique. Pour éviter que l’acné ne devienne un handicap social, il est essentiel que les personnes qui en souffrent soit prises en charge médicalement, même si, objectivement, leur acné est mineure. La souffrance psychologique est un motif suffisant de mise en œuvre d’un traitement médicamenteux, éventuellement complété d’une aide psychologique.

Actualités

Une allergie à bien confirmer (illustration).

L’allergie à la pénicilline : plus de peur que de mal ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’il permettra la dispensation en ville du midazolam injectable

Accompagnement de la fin de vie au domicile : le midazolam injectable dispensé en ville d’ici juin 2020

Cancer bronchique : du dépistage aux signes cliniques d'alerte (illustration).

Cancer du poumon : premiers symptômes et dépistage par scanner à faible dose