Acné

Mis à jour : Vendredi 15 Février 2019

L'acné est une maladie de peau qui affecte principalement les adolescents. Même si elle n'est pas grave, l'acné peut avoir des conséquences psychologiques importantes à un âge où l'apparence et le regard des autres comptent énormément. Due à un excès de production de sébum lié le plus souvent aux bouleversements hormonaux de la puberté, l'acné peut nécessiter un traitement long et contraignant. Dans la grande majorité des cas, l'acné disparaît spontanément à l'âge adulte.

Qu'est-ce que l'acné ?

garçon avec des boutons d'acné

L’acné est une maladie qui se traduit par une peau grasse et l’apparition de boutons sur le visage, le haut du dos et le torse. Plus gênante que grave, l’acné (parfois appelée « acné vulgaire ») est typiquement une maladie de peau de l’adolescent qui peut avoir des répercussions psychologiques importantes.

Dans 90 % des cas, l’acné disparaît spontanément entre les âges de 20 à 25 ans. Cependant, lorsque l’acné a été particulièrement sévère, des cicatrices peuvent subsister de manière permanente.

Même si elle peut provoquer l’apparition de boutons infectés (pustules), l’acné n’est pas une maladie infectieuse. Il s’agit d’une augmentation de la production de sébum par la peau associée à l’obstruction des follicules pileux (là où se forment les poils) et la prolifération d’un micro-organisme habituellement bien toléré.

Qui est touché par l'acné ?

À un degré plus ou moins intense, l’acné touche plus de 70 % des adolescents, en particulier les garçons. Dans la majorité des cas, cette acné est mineure et ne nécessite guère de traitement. Néanmoins, même une acné modérée peut avoir un impact psychologique et des conséquences sociales.

Les femmes adultes peuvent être également touchées par l’acné, particulièrement quelques jours avant les règles, lors du démarrage d’un traitement contraceptif oral (pilule), pendant la grossesse ou au moment de la ménopause.

Comédons, papules, pustules, nodules, kystes ... comment s'y retrouver ?
Comédons, papules, pustules, nodules, kystes ... comment s'y retrouver ? La description des lésions dues à l’acné utilisent des termes médicaux qui peuvent prêter à confusion. Un petit lexique vous sera utile.
  • Comédons : résultat de l’accumulation de sébum dans les follicules pileux, les comédons peuvent être ouverts (point noir) ou fermés (bouton blanc sans rougeur autour).
  • Papules : les papules sont les « boutons » du langage courant. Sièges d'une inflammation, elles peuvent disparaître spontanément ou être surinfectées par des bactéries présentes sur la peau : ce sont alors des pustules qui, comme leur nom l’indique, contiennent du pus.
  • Pustules : papules infectées.
  • Kystes : les kystes sont des pustules situées dans les couches profondes de la peau. Ils sont souvent très douloureux.
  • Nodules : difficiles à distinguer des kystes, les nodules ne contiennent habituellement pas de pus, mais sont néanmoins le siège d’une infection. Ce sont habituellement les nodules qui, en se rompant, laissent des cicatrices durables sur la peau.

Les lésions d'acné sont localisées sur le nez, le front, les joues, le haut du dos, les épaules et le haut du torse. Ces régions de la peau produisent naturellement plus de sébum ce qui les prédispose à l'acné. En général, l'acné évolue par poussées, entrecoupées de périodes d'accalmie.

Les différents types d'acné

Globalement, on distingue deux types d’acné selon l’absence ou la présence d’inflammation autour des lésions de la peau. Cette inflammation se traduit par des lésions rouges, enflées et plus chaudes que la peau environnante.

L'acné rétentionnelle

Cette forme d’acné est dépourvue de signes d’inflammation. Les lésions observées sont des comédons ouverts (« points noirs ») ou fermés (« boutons blancs »), résultant de l’accumulation d’un excès de sébum dans les follicules pileux.

L'acné inflammatoire (ou « mixte »)

Cette forme d’acné se complique d’inflammation. Les lésions peuvent être superficielles (papules qui peuvent évoluer en pustules) ou profondes (nodules et kystes). Lorsque les nodules et les kystes se rompent, ils peuvent laisser des cicatrices plus ou moins durables, ou des marques rouges qui ont tendance à disparaître avec le temps, en laissant parfois une tache un peu plus foncée que le reste de la peau.

L'acné du nourrisson
Il s'agit d'une éruption de boutons semblable à l'acné de l'adolescent qui survient chez le nouveau-né. Elle est également due à des modifications hormonales : une chute des hormones maternelles dans l'organisme du bébé après la naissance. Cette acné ne nécessite pas de traitement particulier.

Quelles sont les complications de l'acné ?

Outre les cicatrices et les marques plus colorées sur la peau, les complications de l’acné sont surtout d’ordre psychologique. Pour éviter que l’acné ne devienne un handicap social, il est essentiel que les personnes qui en souffrent soit prises en charge médicalement, même si, objectivement, leur acné est mineure. La souffrance psychologique est un motif suffisant de mise en œuvre d’un traitement médicamenteux, éventuellement complété d’une aide psychologique.


L'acné est la combinaison de plusieurs facteurs qui s'enchaînent. Comprendre les mécanismes d'apparition de l'acné est essentiel pour comprendre les traitements qui sont prescrits pour la soigner.

L'hypersécrétion de sébum

coupe de l'épiderme

Le sébum est une substance grasse produite par des glandes sébacées situées dans les follicules pileux, les petits sacs enfouis dans la peau qui fabriquent les poils et les cheveux. Habituellement, le sébum produit par ces cellules diffuse hors des follicules et forme une fine pellicule sur la peau pour la protéger du dessèchement et des agressions extérieures.

Dans le cas de l’acné, les glandes sébacées du visage et du haut du corps sécrètent une quantité de sébum anormalement élevée : la peau devient grasse. Cette sécrétion excessive est le résultat de l’action des hormones sexuelles, que ce soit au moment de la puberté ou, chez la femme adulte, à certains moments du cycle menstruel ou de la grossesse.

Qu'appelle-t-on acné induite ?
L'acné induite est une acné qui apparaît sous l'action de certains médicaments. Les médicaments les plus souvent responsables d'acné sont :
L'acné induite est réversible lorsque le traitement responsable est arrêté.

La rétention séborrhéique

Dans l’acné, les parois du canal qui relie chaque orifice des follicules pileux à la surface de la peau ont tendance à s’épaissir, réduisant ainsi son diamètre et bloquant partiellement la diffusion du sébum hors du follicule. Ce phénomène, associé à la production excessive de sébum, provoque une accumulation du sébum dans le follicule. Celui-ci augmente de volume et, parfois, se rompt sous la pression du sébum accumulé. La rétention séborrhéique est responsable de la formation de comédons (boutons noirs et boutons blancs).

L'inflammation des follicules

Lorsqu’un follicule est bouché et rempli de sébum, une inflammation peut apparaître, liée à la fois aux dommages occasionnés au follicule par le sébum en excès et à la prolifération d’un micro-organisme appelé Propionobacterium acnes. Ce micro-organisme est naturellement présent dans les follicules. En présence de grandes quantités de sébum (dont il se nourrit), Propionobacterium acnes se multiplie de manière excessive et contribue à l’inflammation du follicule et de la peau environnante. Il se forme alors des papules ou des nodules.

Le follicule peut être surinfecté par d’autres bactéries présentes sur la peau ce qui entraîne l’apparition d’une pustule ou d’un kyste contenant du pus.

Existe-t-il des facteurs de risque pour l'acné ?

L’influence de certains facteurs de risque est soupçonnée dans l’apparition de l’acné.

  • Un terrain génétique : il semble que l’acné soit plus fréquente dans certaines familles.
  • L’utilisation de cosmétiques gras ayant tendance à boucher les follicules pileux.
  • Certains produits chimiques industriels qui, eux aussi, bouchent les follicules pileux.
  • L’usage de stéroïdes anabolisants pour augmenter la musculature.
  • Les frottements répétés sur les régions de la peau où l’acné se développe habituellement (par exemple, les sacs à dos sur les épaules).
  • Une tendance à transpirer de manière abondante.

Le diagnostic de l'acné

Le diagnostic de l’acné se fait au vu des lésions et des caractéristiques du patient (âge, sexe, prise de contraceptifs ou d’autres médicaments, etc.).

Selon les lésions observées et leur étendue, le médecin définit le degré de sévérité de l’acné : mineure, modérée ou sévère. L’acné sévère est caractérisée par la présence de nodules et de kystes qui augmentent le risque de cicatrices durables.

Le médecin s’enquiert également de la manière dont l’acné nuit à l’image de la personne qui en souffre. En fonction de ces différents paramètres, il choisit un traitement adapté au patient et à la sévérité de l’acné.

Le traitement de l’acné fait appel à différents traitement, certains destinés à être appliqués sur la peau, d’autres destinés à être pris par voie orale. On estime qu’entre 10 et 20 % des personnes qui souffrent d’acné nécessitent la mise en place d’un traitement. Celui-ci devra être poursuivi plusieurs mois, voire une année.


Les règles d'hygiène de la peau lorsqu'on souffre d'acné

nettoyage de la peau

Le premier élément du traitement de l’acné est le respect de règles d’hygiène de la peau.

En aucun cas il ne faut gratter ou presser les boutons. Ce conseil mille fois répété n’est pourtant guère suivi alors que la manipulation des lésions d’acné peut aboutir à l’apparition de cicatrices irréversibles. Résistez à la tentation et évitez de toucher aux lésions autrement que dans le cadre des soins prescrits par le médecin.

Pour vous laver, choisissez un gel ou un pain dit « sans savon » qui dessèche moins la peau. Après la toilette, hydratez abondamment votre peau même si elle a tendance à être grasse. Une bonne hydratation protège la peau et régule la production de sébum. Il existe en pharmacie de très nombreux produits destinés à l'hygiène et au soin des peaux grasses ou à tendance acnéique.

Liste non exhaustive des produits de parapharmacie mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Hygiène du visage - Peaux grasses et/ou à tendance acnéique

Soins du visage - Peaux grasses et/ou à tendance acnéique

Si possible, évitez de vous maquiller ou maquillez-vous le moins possible. Évitez les cosmétiques gras et le fond de teint. Préférez les produits dits « non comédogènes ».

Les hommes devront limiter le rasage aux occasions où cela est indispensable. Le choix du rasage électrique ou mécanique dépend des personnes. Pour ceux qui choisissent le rasage mécanique, mieux vaut utiliser des rasoirs jetables changés à chaque rasage. Avant le rasage, lavez-vous abondamment le visage pour assouplir la peau. Après le rasage, utilisez un baume après-rasage hydratant et sans alcool.

Acné et soleil

De nombreuses personnes pensent que l’exposition au soleil améliore l’acné. Pourtant, si les lésions semblent s’améliorer dans un premier temps, le soleil peut déclencher une poussée d’acné dans les semaines qui suivent l’exposition. De plus, les rayons ultraviolets provoquent une pigmentation foncée des cicatrices qui ne disparaît pas une fois le bronzage disparu. Il faut être d’autant plus vigilant que le soleil augmente l’irritation de la peau provoquée par de nombreux produits utilisés pour traiter l’acné. Si vous devez vous exposer au soleil, protégez-vous avec une crème protection totale (FPS 30 et plus) hydratante.

Acné et alimentation

De nombreux mythes subsistent sur les liens entre certains aliments et l’acné. En réalité, peu d’études scientifiques ont suggéré un lien entre l’alimentation et l’aggravation de l’acné. Tout au plus, chez certaines personnes, l’excès de sucreries ou de produits laitiers semble influencer les poussées d’acné, mais ce lien reste controversé. Par contre, il est certain qu’une alimentation équilibrée et diversifiée contribue à la bonne santé générale de la peau. Privilégiez les fruits et les légumes et les aliments riches en acides gras essentiels (poissons, huile de colza, par exemple).


Quels compléments alimentaires contre les problèmes de peau grasse et d'acné ?

compléments alimentaires

Les compléments alimentaires destinés à lutter contre les problèmes de peau grasse et d’acné ne sont pas très nombreux. Ils contiennent des ingrédients censés favoriser la santé de la peau en général ou, parfois, la santé… intestinale.

Le zinc contre les problèmes de peau grasse et d'acné

Le zinc est un minéral important dans la santé de la peau. Des médicaments contenant du gluconate de zinc sont commercialisés pour traiter les poussées d’acné mais leur usage est moindre depuis la généralisation de traitements plus efficaces.

La levure de bière contre les problèmes de peau grasse et d'acné

Riche en protéines, en oligoéléments et en vitamines du groupe B, la levure de bière est parfois présente dans les compléments alimentaires destinés à soulager les problèmes de peau grasse. Si ses qualités nutritives ne sont plus à démontrer, aucune étude n’a validé son efficacité dans cet usage.

La vitamine B5 (acide pantothénique) contre les problèmes de peau grasse et d'acné

La vitamine B5 est essentielle à la production d’énergie, au transport de l’oxygène dans le sang et à la synthèse des acides gras. Une petite étude a suggéré que l’application de crème contenant de la vitamine B5, associée à la prise de compléments de cette vitamine, pourrait contribuer à soulager les problèmes d’acné peu sévères, mais sans confirmation sérieuse. En 2012, les autorités sanitaires européennes ont interdit les allégations de santé relatives à la santé de la peau pour les compléments alimentaires contenant de la vitamine B5.

Les probiotiques contre les problèmes de peau grasse et d'acné

Bien qu’il n’ait jamais été démontré que des troubles de la digestion puissent être à l’origine de problèmes de peau grasse ou d’acné, certains fabricants proposent des compléments alimentaires contenant des probiotiques pour soulager ce type de problème. Une petite étude sans placebo est à l’origine de cet usage mais elle reste insuffisante pour évaluer leur efficacité.

En 2012, les autorités sanitaires européennes ont interdit les allégations de santé relatives au bon état ou aux défenses immunitaires de la peau pour les aliments et les compléments alimentaires contenant des probiotiques.

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre l'acné ?

Les compléments alimentaires de zinc doivent être ingérés plus de deux heures avant les antibiotiques de la famille des cyclines et des quinolones, les traitements contre l’ostéoporose et les médicaments destinés à neutraliser l’acidité de l’estomac. Lorsque l'on prend des compléments de fer prescrits par son médecin, il est préférable de prendre les compléments de zinc à distance de ceux de fer, ou au cours d'un repas. Attention, prendre plus de 40 mg de zinc par jour peut exposer à des effets indésirables.

L’intolérance à la levure de bière peut se traduire par des maux de tête et des flatulences.


Quelles plantes pour soulager peau grasse et acné ?

phytothérapie

Les plantes destinées à lutter contre les problèmes de peau grasse et d’acné ne sont pas très nombreuses. Dans le cas des plantes à prendre par voie orale, il s’agit de plantes généralement amères, censées favoriser l’élimination des toxines dans la bile (action dite dépurative). Les plantes ayant des propriétés anti-inflammatoires sont employées en application locale sur la peau.

L’avoine pour soulager peau grasse et acné

Les bains à l’avoine sont reconnus par la Commission E dans le traitement des maladies de peau causées par une activité excessive des glandes sébacées. Ces bains pourraient être utiles en cas d’acné du dos, de la poitrine ou des avant-bras. On utilise la paille, c’est-à-dire la tige et les feuilles séchées de la plante.

L’aloès pour soulager peau grasse et acné

Le gel extrait des feuilles d’aloès semble avoir une action anti-inflammatoire qui serait due à la présence de substances capables de bloquer la sécrétion d’histamine (une substance importante dans la réaction inflammatoire). Plusieurs études cliniques portant sur l’efficacité du gel d’aloès dans le traitement de l’acné ont donné des résultats positifs, lorsque ce gel était associé avec de l’huile de basilic africain (Ocimum gratissimum).

L’ortie dioïque pour soulager peau grasse et acné

Les feuilles et les racines d’ortie dioïque sont traditionnellement proposées pour freiner la sécrétion de sébum en cas de peau grasse ou d’acné, sans preuve clinique.

La bardane pour soulager peau grasse et acné

Les feuilles et les racines de bardane sont parfois proposées pour lutter contre les problèmes de peau grasse et d’acné, en l’absence de toute preuve scientifique d’efficacité.

Existe-t-il des risques à soulager peau grasse et acné par les plantes ?

En cas d’acné prononcée, il est recommandé de prendre un avis médical afin de mettre en route un traitement et éviter la formation de cicatrices. De même, lorsque l’acné est mal vécue, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les personnes qui souffrent de troubles du cœur ou des reins, avec ou sans formation d’œdèmes (gonflements), doivent s’abstenir de prendre de l’ortie dioïque.


Même modérée, l'acné peut avoir des répercussions psychologiques importantes. Il ne faut pas hésiter à consulter un médecin qui pourra prescrire un traitement adapté. Les traitements de l'acné font appel à différents médicaments, certains destinés à être appliqués sur la peau (traitements locaux), d'autres destinés à être pris par la bouche (voie orale). Le but du traitement est tout d'abord une diminution ou une disparition des lésions (« traitement d'attaque »). Il vise ensuite à prévenir l'apparition de nouvelles lésions (« traitement d'entretien »). L'acné étant une maladie chronique qui évolue par poussée, son traitement devra être poursuivi plusieurs mois, voire une année.

Le traitement d'attaque de l'acné

Dans les formes légères d’acné, les produits destinés à être appliqués sur la peau sont privilégiés. Ces traitements locaux contiennent soit des rétinoïdes (des dérivés de la vitamine A), soit du peroxyde de benzoyle (qui a une action antibactérienne). Ces traitements sont prescrits en application quotidienne (une à deux fois par jour). Dans certains cas, au début du traitement, il est préférable de les appliquer une fois tous les deux jours pour limiter l’irritation de la peau. Cette irritation peut également être atténuée en maintenant une bonne hydratation des couches superficielles de la peau grâce à des crèmes émollientes.

Ces traitements mettent souvent deux à trois mois pour montrer leur efficacité et il est indispensable de persévérer dans leur application, même en l’absence de résultats visibles dans les premières semaines du traitement. Ils sont poursuivis pour une durée de six à douze mois, parfois plus longtemps.

Dans les formes d’acné moyenne (plus de la moitié du visage est atteinte) ou sévère (tout le visage est atteint), le médecin peut prescrire un traitement local associé à un traitement antibiotique par voie orale. En règle générale, le traitement antibiotique ne dure pas plus de 3 mois.

Les acnés très sévères, qui se traduisent par la présence de nombreux nodules dans les couches profondes de la peau, nécessitent le plus souvent la prescription d’un rétinoïde par voie orale, l’isotrétinoïne. Il s’agit d’un traitement puissant, réservé aux cas d’acné ayant résisté aux autres traitements. Il doit s’accompagner d’une information détaillée sur ses risques, notamment de malformations du fœtus en cas de grossesse ou de dépression. De plus, il est parfois nécessaire de retirer les comédons (par la microchirurgie, voir encadré) avant de démarrer ce type de traitement.

Le traitement d'entretien de l'acné

Le traitement d’entretien de l’acné vise à éviter les récidives. Il consiste essentiellement en l’application de rétinoïdes (adapalène) sur la peau, seule ou associée au peroxyde de benzoyle.

Qu'est-ce que la microchirurgie de l'acné ?
La microchirurgie de l'acné est une technique dont le but est d'enlever les comédons ouverts ou fermés afin d'accélérer l'amélioration de l'acné, d'éviter que le patient manipule ses lésions et de réduire les récidives après l'arrêt du traitement. Elle consiste à élargir l'orifice du follicule pileux bouché et à expulser le comédon par pression douce ou à l'aide d'un tire-comédon.
Ensuite, le médecin détruit le follicule avec une aiguille trempée dans l'acide trichloracétique à 30 %. Chez un patient traité par rétinoïdes locaux, ce nettoyage de peau peut être effectué après environ deux mois de traitement, le temps que les comédons ramollissent. La microchirurgie de l'acné doit être réalisée par un médecin habitué à cette technique.

Le traitement des cicatrices de l'acné

Contrairement à ce qu’affirment de nombreux sites internet commerciaux, le traitement des cicatrices d’acné reste difficile. Des études ont été faites avec de nombreuses techniques, mais sans obtenir de résultats vraiment probants. Parmi ces techniques, on peut citer :

  • le peeling, qui consiste à appliquer une substance acide sur la peau. Cette application brûle les couches superficielles de la peau et entraîne une réaction inflammatoire durant laquelle les cicatrices de faible profondeur peuvent être comblées. Cette technique expose au risque de laisser des taches brunes sur la peau (comme pour toute brûlure).
  • le laser YAG, qui consiste également à brûler les couches superficielles de la peau en regard des cicatrices.
  • la dermabrasion, qui consiste à enlever les couches superficielles de la peau par un moyen mécanique (un disque abrasif adapté à cet usage), sous anesthésie locale ou générale.
  • la chirurgie qui vise à enlever les cicatrices les plus profondes.

D’autres techniques sont parfois promues : injections de collagène, photothérapie dynamique (rayons lumineux pulsés), lumière bleue, etc. Aucune de ces techniques n’a fait ses preuves et la plus grande prudence est de mise. Mieux vaut s’adresser à des dermatologues reconnus par leurs confrères.

Acné, contraception et grossesse

Chez les jeunes filles qui souffrent d’acné, le choix d’une pilule contraceptive doit être adapté. En effet, de nombreuses pilules peuvent aggraver l’acné (du fait de leur composition en hormones sexuelles). Les pilules estroprogestatives contenant du lévonorgestrel ou du norgestimate sont privilégiées. Si l’acné persiste malgré un traitement bien suivi, une autre option contraceptive (association acétate de cyprotérone-éthinylestradiol) peut être envisagée en concertation avec le gynécologue.

Chez les femmes qui reçoivent un traitement de l’acné à base d’isotrétinoïne, et en raison de la toxicité potentielle de ce médicament sur le fœtus, la prise de ce médicament nécessite la mise en place d'une méthode de contraception efficace un mois avant, pendant et un mois après le traitement. De plus, tous les mois durant le traitement, un test sanguin de grossesse négatif datant de moins de trois jours doit être présenté au médecin pour le renouvellement du traitement.

Les traitements de l’acné à base de rétinoïdes en application locale ne doivent pas être utilisés pendant la grossesse. Toutefois, une grossesse survenant sous traitement local ne justifie pas d'inquiétude particulière, mais doit conduire à consulter son médecin.

Chez la femme enceinte, le traitement de l’acné repose le plus souvent sur la prescription de peroxyde de benzoyle en application locale ou de gluconate de zinc (à partir du 4e mois de grossesse). Eventuellement, l’érythromycine par voie orale peut être utilisée si nécessaire.


Les traitements locaux de l'acné regroupent les applications de rétinoïdes, seuls ou en association, de peroxyde de benzoyle, d'antibiotiques ou d'acide azélaïque. Ces médicaments s'utilisent à raison d'une ou deux applications par jour. En cas d'irritation importante de la peau, le traitement commence par une application un jour sur deux. Les premiers signes d'amélioration apparaissent généralement après quatre à six semaines de traitement. Celui-ci doit impérativement être poursuivi pendant six à douze mois.

Les rétinoïdes en application locale

Les rétinoïdes en application locale (contenant de l’isotrétinoïne, de la trétinoïne ou de l'adapalène) agissent en débouchant les follicules pileux. Ils sont recommandés dans le traitement des acnés légères à sévères, seuls ou en association (avec les traitements locaux à base de peroxyde de benzoyle par exemple).

Il existe des présentations associant un rétinoïde à un antibiotique local ou du peroxyde de benzoyle. Leur avantage par rapport à deux préparations séparées n’est pas démontré.

Les rétinoïdes en application locale sont désormais contre-indiqués chez la femme enceinte ou envisageant une grossesse. En effet, les rétinoïdes pris par voie orale pendant la grossesse exposent à un risque de malformations chez l’enfant à naître (risque tératogène). Même si le passage du rétinoïde dans le sang est faible lorsqu’il est utilisé en application locale, le risque pour l’enfant à naître ne peut être exclu (voir Actualités : Acné : contre-indication des rétinoïdes par voie cutanée chez la femme enceinte ou envisageant une grossesse, 10/2018).

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antiacnéiques locaux : rétinoïdes

Légende
Médicament générique

Le peroxyde de benzoyle

Le peroxyde de benzoyle est une substance qui réduit la production de sébum et inhibe la multiplication de Propionobacterium acnes. Il est utilisé dans le traitement de l’acné, seul ou en association avec les rétinoïdes locaux ou les antibiotiques par voie orale. Attention, le peroxyde de benzoyle peut provoquer des réactions de photosensibilisation (réactions allergiques lors d’exposition aux rayons du soleil) et décolorer les poils, les cheveux, les vêtements et les draps.

Le peroxyde de benzoyle existe sous forme de crème ou de gel. Certaines formes faiblement dosées peuvent être obtenues sans ordonnance.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antiacnéiques locaux : peroxyde de benzoyle

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les antibactériens en application locale

Des antibiotiques locaux à base d'érythromycine ou de clindamycine sont parfois prescrits contre l'acné, en particulier en cas d'intolérance au peroxyde de benzoyle. Il faut éviter de les utiliser seuls pour limiter le risque de résistance bactérienne. Des antibactériens locaux à base d'acide azélaïque sont parfois prescrits contre l’acné mais leur efficacité semble être limitée.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antiacnéiques locaux : acide azélaïque

Antiacnéiques locaux : clindamycine

Antiacnéiques locaux : érythromycine


Dans certains cas, le dermatologue peut être amené à prescrire des traitements à prendre par la bouche : antibiotiques, isotrétinoïne, hormones ou gluconate de zinc.

Les antibiotiques par voie orale contre l'acné

Bien que l’acné ne soit pas une maladie infectieuse, le médecin peut prescrire des antibiotiques de la famille des cyclines dans le traitement de l’acné inflammatoire. La durée du traitement est limitée à trois mois en continu. Les cyclines sont contre-indiquées en association avec les antiacnéiques oraux contenant de l’isotrétinoïne (voir ci-dessous) et pendant la grossesse. Elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation (sensibilité anormale de la peau lors d’exposition aux rayons du soleil). L’utilisation d’un écran solaire adapté est indispensable cas d’exposition au soleil pendant le traitement.

Depuis juin 2012, les médicaments contenant de la minocycline (MYNOCINE et ses génériques) ne sont plus recommandés dans le traitement de l'acné, car ils exposent à des réactions allergiques cutanées parfois graves (éruption cutanée étendue avec fièvre et présence de ganglions enflés).

Un antibiotique de la famille des macrolides, l’érythromycine, peut également être utilisé dans le traitement de l’acné inflammatoire en cas de contre-indication à l’utilisation des cyclines.

Antibiotiques : macrolides

Légende
Médicament générique

L'isotrétinoïne contre l'acné

L'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A qui bloque la production de sébum et possède une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Elle est prescrite pour soigner les formes sévères d’acné, mais également les formes étendues ou prolongées d'acné modérée après échec des traitements usuels bien menés (c'est-à-dire suivis de manière scrupuleuse pendant au moins trois mois).

L’isotrétinoïne a d’abord été commercialisée sous le nom de ROACCUTANE. Actuellement, seuls ses génériques sont encore commercialisés.

Les principaux effets indésirables de l'isotrétinoïne sont une aggravation transitoire de l'acné en début de traitement (appelée « acné fulminans »), une sécheresse de la peau et parfois des signes de dépression (voir encadré).

En raison de graves malformations du fœtus en cas de prise pendant la grossesse, la prescription d’isotrétinoïne chez les femmes en âge de procréer est soumise à des règles très strictes : un accord de soin et de contraception doit être signé par la patiente. Elle s’engage à utiliser au moins une méthode de contraception efficace (par exemple pilule, préservatif, ou stérilet et spermicide) au moins un mois avant de débuter le traitement. La contraception doit impérativement être poursuivie pendant toute la durée du traitement et se prolonger un mois après l'arrêt de l'isotrétinoïne. La patiente reçoit un carnet-patiente qui doit être présenté à chaque consultation et au pharmacien pour obtenir le médicament.

La prescription initiale des médicaments contenant de l’isotrétinoïne est désormais réservée aux médecins dermatologues. Les renouvellements peuvent être faits par le médecin généraliste (pour en savoir plus : Actualités de 19 mai 2015). La durée de l’ordonnance est limitée à un mois de traitement. Le renouvellement de l’ordonnance ne peut se faire que si la patiente présente un résultat négatif de test de grossesse, qui doit être réalisé dans les trois jours précédant le renouvellement mensuel de la prescription. La date et le résultat du test de grossesse doivent être notés dans le carnet-patiente chaque mois. Le test de grossesse est également obligatoire à la cinquième semaine après l'arrêt du traitement par isotrétinoïne.

Tous les patients traités par isotrétinoïne sont informés :

  • qu’ils ne doivent jamais partager leur traitement avec une autre personne ;
  • qu’ils doivent rester vigilants sur d’éventuels signes de dépression, même après la fin du traitement ;
  • qu’ils doivent faire régulièrement des prises de sang pour contrôler leur taux de cholestérol, de triglycérides et de transaminases (des enzymes qui signalent l’état du foie) ;
  • qu’ils ne doivent pas donner leur sang pendant le traitement et le mois qui suit son arrêt ;
  • qu’ils doivent éviter de porter des lentilles de contact pendant le traitement (risque de sécheresse des yeux), de pratiquer des épilations à la cire et de s’exposer au soleil ;
  • qu’ils doivent prendre soin de leur peau : application d’une lotion hydratante après la toilette et baume sur les lèvres.
Isotrétinoïne et risque de suicide
Récemment, une étude a mis en évidence un risque plus élevé de tentative de suicide chez les personnes recevant un traitement par isotrétinoïne dans le cadre d'une acné sévère.
Néanmoins, les résultats de cette étude sont à interpréter avec précaution. En effet, les patients présentant une acné sévère constituent une population davantage à risque de troubles dépressifs que la population générale. Cette étude a également permis de mettre en évidence que ce risque accru de tentative de suicide se poursuit après l’arrêt du traitement par isotrétinoïne, notamment pendant les six mois suivant cet arrêt.
En France, les autorités de santé recommandent aux médecins qui prescrivent de l’isotrétinoïne de porter une attention toute particulière aux patients présentant un antécédent de dépression et, chez tous les patients, de surveiller l'apparition d'éventuels signes de dépression, même après la fin de leur traitement.
Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antiacnéiques oraux : isotrétinoïne

Légende
Médicament générique

Les hormones contre l'acné de la femme adulte

Certains traitements hormonaux associant un estrogène et un progestatif sont indiqués chez les femmes adultes avec de l’acné. Le progestatif freine la sécrétion de sébum. L’effet de ces associations est modéré et ne s’observe qu’après plusieurs mois de traitement. La durée du traitement est donc habituellement d'au moins 6 mois. Compte tenu des substances actives, ces médicaments ont un effet contraceptif. Ils ne doivent être prescrits que chez les femmes souhaitant une contraception orale. Ils ont les contre-indications des pilules contraceptives et un mode d'emploi similaire (prise d'un comprimé pendant 21 jours avec un arrêt de sept jours entre chaque plaquette).

L'association éthinylestradiol-diénogest (MISOLFA, OEDIEN), commercialisée en 2018, est indiquée dans le traitement l'acné en cas d’échec des traitements locaux ou d'un traitement antibiotique oral. Le risque d’accident thromboembolique lié à cette association, par rapport aux autres contraceptifs estroprogestatifs, est encore mal évalué.

L'association éthinylestradiol-cyprotérone (DIANE 35 et génériques) a longtemps été autorisée comme traitement de l’acné chez la femme. En raison d’un effet contraceptif, elle était utilisée comme pilule, en dehors de son indication officielle (l’effet contraceptif n’a pas été évalué par des études cliniques appropriées). En janvier 2013, l’Agence française du médicament (ANSM) a réévalué le rapport bénéfique/risque de cette association et a conclu que son utilisation dans le traitement de l'acné comportait plus de risques (accidents thromboemboliques parfois graves) que de bénéfices attendus. Une procédure a été engagée pour suspendre l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ces médicaments. Diane 35 et ses génériques ont été retirés des pharmacies françaises en mai 2013. Cette décision s'expliquait en partie pour limiter l’utilisation non officielle comme pilule de ces médicaments. Mais, l'Agence européenne du médicament a conclu, au contraire, que le bénéfice de cette association restait positif dans certaines formes d'acné. Ces médicaments sont recommercialisés en France depuis janvier 2014, mais dans un cadre plus strict : ils sont dorénavant réservés au traitement de l'acné modérée à sévère après échec d'un traitement local ou d'un traitement antibiotique par voie orale. Ces médicaments ont aussi une indication en cas de pilosité excessive (hirsutisme). Ils NE doivent PAS être prescrits en même temps qu’une pilule. Les autorités de santé ont mis à la disposition des patientes un document contenant des informations sur les situations à risque d’accident thromboembolique et les signes d’alerte (carte-patiente, publiée de décembre 2014 sur le site de l’Agence du médicament).

Pour en savoir plus : actualité du 30 janvier 2013, actualité du 1er août 2013 et actualité du 19 décembre 2014.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Estrogènes et progestatifs en association

Traitements hormonaux de l'acné

Légende
Médicament générique

Le gluconate de zinc dans le traitement de l'acné

Le gluconate de zinc possèderait une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Il est prescrit dans le traitement des acnés mineures à modérées.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antiacnéiques oraux : gluconate de zinc

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Sources et références de l'article "Acné"