En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Ampoule

Mis à jour : Mercredi 20 Juin 2018

Les ampoules sont très fréquentes, surtout aux pieds, à cause du frottement des chaussures. La plupart du temps, elles sont plus gênantes que graves. Néanmoins, il est nécessaire de les soigner avant qu’elles ne s’infectent.

Quels sont les symptômes des ampoules ?

ampoule au doigt

Une ampoule, ou phlyctène, est une petite vésicule remplie de liquide (sérosité ou sang) qui se forme sous l’épiderme suite à un échauffement excessif de la peau. En général, son apparition est précédée d’une rougeur et d’une douleur localisées. Le liquide accumulé protège les tissus profonds de la peau contre les frottements en formant un petit coussin amortisseur.

Douloureuses, les ampoules gênent les activités physiques. Lorsqu’elles sont ouvertes, la peau mise à vif est très sensible et doit être protégée des frottements et de l’infection.

Quelles sont les complications des ampoules ?

Souvent bénignes, les ampoules peuvent être douloureuses et gêner certains mouvements, surtout si elles sont volumineuses. Lorsqu’elles se percent, elles peuvent s’infecter et entraîner une ulcération de la peau, voire une crevasse. Elles doivent être désinfectées comme des plaies.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations