Comment réagir en cas d’ampoule ?

Mis à jour : Mercredi 10 Juillet 2019

Que faire en cas d’ampoule ?

  • Évitez de percer une ampoule, au risque de ralentir la guérison ou de favoriser une infection. Pour la protéger, recouvrez-la avec un pansement stérile après l’avoir nettoyée avec un antiseptique.
  • Si elle est déjà percée, n’enlevez pas la peau, elle fera office de pansement pendant la cicatrisation. Désinfectez-la et appliquez un pansement protecteur.
  • Si la chair est à vif, nettoyez la plaie à l’eau savonneuse puis avec un antiseptique incolore. Vous pouvez la laisser sécher à l’air libre ou poser un pansement stérile, ou encore un pansement hydrocolloïde qui remplacera la peau tombée et facilitera la cicatrisation.
  • Enlevez le pansement pour dormir, afin d'accélérer le dessèchement de l'ampoule.
  • Plusieurs jours plus tard, il est possible d’enlever la peau séchée avec une paire de petits ciseaux désinfectés et d’appliquer une pommade cicatrisante sous un pansement.

Attention, les personnes qui souffrent de diabète, d'artérite des jambes ou qui sont immunodéprimées doivent consulter leur médecin en cas d'ampoule. Les risques d'infection sont alors plus importants et un traitement spécifique peut être nécessaire pour accélérer la cicatrisation et prévenir les complications.

Conduite à tenir en cas d'ampoules
  Si l'ampoule est étendue (de taille supérieure à la moitié de la paume de la main).
  Si elle présente des signes d'infections (douleur, rougeur, gonflement).
  Si elle ne semble pas avoir été causée par un frottement, un coup de soleil ou une brûlure.
  En cas de diabète, d'artérite des jambes ou d'immunosuppression.
  S'il s'agit d'une petite ampoule.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas d’ampoule ?

Si l’ampoule est gênante, le médecin pourra la percer après avoir désinfecté la zone. Ensuite, il nettoie la plaie puis pose un pansement stérile. Il s’assure que son patient est bien vacciné contre le tétanos et procède si nécessaire à un rappel de ce vaccin. Il prescrit un traitement approprié en cas de suspicion d’infection.

Actualités

Écorces de quinquina : Cinchona officinalis (illustration @H. Zell sur Wikimedia).

Chloroquine… une histoire… d’avenir ?

Seulement deux cas rapportés à Hong Kong

COVID-19 et animaux domestiques : que dire à ses patients ?

Ne pas interrompre les traitements immunomodulateurs à titre préventif (illustration).

COVID-19 et maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, pas de panique