En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Bouton de fièvre (herpès labial)

Mis à jour : Jeudi 05 Juillet 2018

Douloureux et inesthétiques, les boutons provoqués par le virus de l’herpès (herpès labial) reviennent plus ou moins régulièrement sur les lèvres. Ils sont fréquents et le plus souvent sans gravité chez les adultes. Ils guérissent spontanément en quelques jours.

Quels sont les symptômes de l’herpès labial ?

bouton de fièvre sur une lèvre

Une démangeaison et une tension se font sentir sur un point de la lèvre, avec parfois des maux de tête et de la fatigue. Après un ou plusieurs jours, un bouquet de vésicules contenant un liquide clair se forment (des vésicules herpétiques). Puis, rapidement, celles-ci deviennent opaques, s’ouvrent et une croûte apparaît. Au bout de dix à quinze jours, la lésion guérit sans laisser de cicatrice.

Quelles sont les complications éventuelles de l’herpès labial ?

Les boutons de fièvre sont en général bénins et ne donnent pas lieu à des complications, sauf chez les personnes dont l'immunité est affaiblie (par une maladie ou par un traitement). Exceptionnellement, une infection de l'œil peut survenir, la kératite herpétique. Néanmoins, chez les nourrissons, l’herpès peut, dans de rares cas, provoquer une maladie très grave : l’encéphalite herpétique.

Actualités

Aliments riches en vitamine D (illustration).

Intérêt des suppléments de vitamine D pendant la grossesse : résultats d’une vaste étude en double aveugle

Le travail collectif de six équipes de professionnels de santé, administratifs et institutionnels a été rendu public le 18 septembre 2018.

Ma santé 2022 : principales mesures, focus sur la qualité et la pertinence des soins et la e-santé

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques