Cors, durillon et œil de perdrix

Mis à jour : Lundi 03 Février 2020

Les cors, œils-de-perdrix, callosités et durillons sont de petites formations de peau morte, très dures qui apparaissent le plus souvent aux pieds. Ils peuvent être très douloureux et rendre la marche pénible.

Comment se forment les cors et les durillons ?

durillon au pied

Les cors et les durillons sont des couches de peau morte qui se constituent sur une zone de frottement au niveau des pieds. Sous la partie apparente, un cône inversé de peau dure pénètre dans les tissus profonds de la peau. Les frottements dus à la marche en sont la cause principale. La peau devenant plus fine et plus sèche avec l’âge, ces problèmes surviennent plus fréquemment chez les personnes âgées. Ils sont particulièrement fréquents chez les femmes, les sportifs, ceux qui ont la peau des pieds fines et ceux qui ont de grands orteils.

Quels sont les symptômes des cors et durillons ?

L’emplacement typique des cors est le dessus des articulations des orteils ou sur le côté du petit orteil. Les œils-de-perdrix ont la même origine mais se forment entre les orteils : deux reliefs se font face, en général entre le quatrième et le cinquième orteil. Ces cors particuliers sont blanchâtres, spongieux avec un liseré rouge et, parfois, un point noir au centre. Enfin, les durillons apparaissent plutôt sur la plante des pieds. Les cors et durillons sont en général bénins.

Quelles sont les complications des cors et des durillons ?

Les personnes qui sont atteintes de ces anomalies ressentent des douleurs à ces emplacements, notamment avec des chaussures serrées. Chez les malades atteints de diabète, ils peuvent néanmoins se transformer en plaies difficiles à guérir.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer du col de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple