En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de coup de soleil ?

Mis à jour : Lundi 10 Juillet 2017

Que faire en cas de coup de soleil ?

  • Le coup de soleil est une brûlure plus ou moins grave de la peau. Il doit donc être pris en charge comme une brûlure. Prenez une douche ou un bain froid pour rafraîchir la peau pendant une quinzaine de minutes, à condition de n’avoir ni fièvre ni frissons. Si le coup de soleil ne concerne qu’une partie réduite de l’épiderme, utilisez un linge mouillé.
  • Buvez suffisamment pour lutter contre la déshydratation.
  • Surveillez votre température.
  • Prenez un médicament antalgique en cas de fortes douleurs.
Conduite à tenir en cas de coup de soleil
  Si l'état général se détériore (hébétude, malaise, évanouissement, par exemple).
  Si une fièvre ou des maux de tête intenses se déclarent.
  Si des bulles de grande dimension se forment.
  Si des cloques crevées s'infectent.
  Si les douleurs dans les zones brûlées deviennent trop vives.
  Si l'intensité du coup de soleil est disproportionnée par rapport à l'exposition reçue.
  Si le coup de soleil est modéré.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de coup de soleil ?

En cas de coup de chaleur associé, la réhydratation est la première des préoccupations. Si l’état général empire, une surveillance médicale peut s’avérer nécessaire. Selon l’importance du coup de soleil, le médecin prescrit, si nécessaire, une crème adaptée, un antiseptique, un antidouleur. En cas de transformation d’un grain de beauté, il peut demander l’avis d’un spécialiste.

Actualités

La dispensation d'antibiotiques à l'unité diminue le volume vendu et semble améliorer l'observance

Expérimentation de la dispensation à l’unité des antibiotiques : résultats d'une étude de l'Inserm

Représentation en 3D de virus de la grippe (illustration).

Vaccination contre la grippe 2017-2018 : en pratique

Le tabagisme, l'obésité, le déséquilibre alimentaire et la sédentarité semblent augmenter le risque de complications douloureuses dans la SEP

Sclérose en plaques : analyse des facteurs de risque, symptômes et pathologies associés à la douleur