Démangeaisons de la peau

Mis à jour : Lundi 17 Décembre 2018

Les démangeaisons de la peau (ou prurit) sont causées par la libération dans la couche superficielle de la peau de certaines substances que celle-ci fabrique (histamine). De nombreuses maladies s’accompagnent de démangeaisons de la peau, souvent accompagnées de petits boutons ou d’une irritation de la peau (plaques rouges). Le réflexe de se gratter n’améliore pas la situation, quand elle ne contribue pas à son aggravation ! La solution passe par le traitement de la cause et l’application de médicaments spécialement destinés à soulager ces démangeaisons.

Quels sont les symptômes des démangeaisons ?

démangeaisons au bras

Tout le monde connaît le désagrément causé par une démangeaison contre laquelle on réagit généralement en se grattant. Souvent, le fait de se gratter ne calme les picotements que très passagèrement et risque même de l’aggraver. Dans certains cas, la démangeaison s’accompagne d’une éruption cutanée, de rougeurs et de gonflements.

Quelles sont les causes des démangeaisons ?

    Les démangeaisons sont causées par la libération dans la couche superficielle de la peau de certaines substances que celle-ci fabrique, comme l’histamine. Les origines des démangeaisons s’avèrent extrêmement diverses. Parmi les plus fréquentes, on peut noter :
  • les allergies : urticaire, certains eczémas ;
  • certaines maladies de peau comme l’ichtyose (peau sèche) ou le psoriasis ;
  • les infections de la peau : mycoses, infections dues à des virus (varicelle par exemple) ou à des parasites (gale), etc. ;
  • les piqûres d’animaux ou de végétaux : méduses, insectes, ortie, poux, puces ou acariens, etc. ;
  • certains troubles du métabolisme : troubles rénaux, maladies du foie, etc.
La gale
Cette maladie est causée par un petit parasite qui creuse des galeries sous la peau. Elle se manifeste par des démangeaisons de plus en plus fortes, surtout au moment du coucher, et des galeries, visibles en relief sur la peau. Le parasite se transmet par contact direct ou par le linge. Il faut traiter toute la famille et passer des insecticides sur les vêtements et les draps.

Démangeaisons de la peau et grossesse

De nombreuses femmes se plaignent de démangeaisons pendant la grossesse, en particulier la nuit. Ce prurit peut avoir diverses causes.

Dans la plupart des cas, la sécheresse de la peau est à l’origine de ces démangeaisons, souvent plus intenses au niveau des vergetures. En effet, le nouvel équilibre hormonal propre à la grossesse tend à réduire la sécrétion de sébum, en particulier au cours du dernier trimestre. Dans ce cas, l’application quotidienne de lait hydratant soulage les symptômes.

Plus rarement, les démangeaisons peuvent être dues à un mauvais fonctionnement du foie. Les acides biliaires s’accumulent sous la peau et provoquent les démangeaisons qui débutent souvent au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds. Ces démangeaisons apparaissent le plus souvent au cours du dernier trimestre et elles justifient une consultation avec un gynécologue. En effet, elles peuvent être le signe d’une choléstase gravidique (une accumulation de bile) qui peut augmenter le risque d’accouchement prématuré. Un traitement spécifique et une surveillance plus fréquente sont alors nécessaires.

Les démangeaisons s’arrêtent de façon spontanée dans les quelques jours qui suivent l’accouchement mais une femme qui a souffert de démangeaisons pendant sa grossesse présente un risque plus élevé d’en souffrir à nouveau lors d’une prochaine grossesse.

Quelles sont les complications éventuelles du prurit ?

De fortes démangeaisons peuvent s’accompagner de lésions de grattage qui risquent de s’infecter.

Actualités

Dépression et burnout : un danger pour les médecins avec des répercussions sur les patients (illustration).

Quand les médecins dépriment, les patients trinquent aussi

Selon la HAS, le dépistage universel de l'hépatite C n'est pas pertinent en France

Hépatite C : selon la HAS, le dépistage universel n’est pas pertinent en France

En France, environ 20 000 personnes ont initié un traitement prophylactique pré-exposition au VIH (PrEP)

Prévention du VIH : depuis 2016, plus de 20 000 personnes ont initié une PrEP