En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Dermatite atopique (eczéma atopique)

Mis à jour : Jeudi 09 Mars 2017

La dermatite atopique (eczéma atopique) est la plus fréquente des maladies de la peau : on estime qu’un tiers des consultations en dermatologie de ville concerne un problème d’eczéma. Cette maladie allergique non contagieuse est due à des facteurs génétiques et environnementaux. Elle touche plus fréquemment les enfants et les jeunes adultes.

Son traitement repose sur des mesures qui visent à éviter les substances allergisantes et à renforcer la résistance de la couche superficielle de la peau, ainsi que sur des traitements médicamenteux destinés à soulager les symptômes et éviter les récidives.

Qu'est-ce que la dermatite atopique (eczéma) ?

dermatite atopique

La dermatite atopique (eczéma atopique) est une maladie non contagieuse mais très récidivante, qui se caractérise par des rougeurs mal délimitées qui démangent, et par l’apparition de toutes petites vésicules qui évoluent en croûtes.

La dermatite atopique évolue sous la forme d’épisodes aigus de durée variable, les « poussées d'eczéma », durant lesquelles les symptômes s’aggravent. Elles sont entrecoupées de périodes de rémission. D’origine allergique, la dermatite atopique est souvent liée à d'autres manifestations d’allergie, comme l'asthme et la rhinite allergique (« rhume des foins »).

La dermatite atopique peut devenir très invalidante. Son traitement repose d’une part sur la protection de la peau contre la sécheresse et les agressions et, d’autre part, sur l’administration de traitements destinés à soulager les symptômes.

Qu'appelle-t-on dermite d'irritation ?
La dermite d’irritation (ou eczéma de contact irritatif, ce qui est une appellation incorrecte puisque ce n’est pas vraiment un eczéma) est une maladie inflammatoire de la peau due à des agressions par l’environnement (frottements, abrasions, chaud, froid, produits chimiques, plantes irritantes, etc.), sans qu’un processus allergique soit impliqué.
À la différence de la dermatite atopique, la dermite d’irritation ne démange pas. Les rougeurs ont un bord net et se limitent aux zones où la peau a été agressée. La dermite d’irritation fragilise la peau et peut favoriser l’apparition d’un eczéma d’origine allergique.

La dermatite atopique est-elle fréquente ?

La dermatite atopique est la plus fréquente des maladies de la peau. Elle peut commencer très tôt dans la vie et s'observe même chez les nourrissons. Elle touche de 10 à 20 % des nourrissons et des petits enfants, près de 10 % des adultes jeunes (entre 20 et 30 ans) pour atteindre moins de 3 % des patients âgés de plus de 50 ans. Elle est un peu plus fréquente chez les femmes.

Depuis une trentaine d’années, le nombre de cas de dermatite atopique a significativement augmenté. Pour expliquer cette fréquence plus élevée, les scientifiques évoquent la modification des habitudes alimentaires du nourrisson (moins d’allaitement maternel pendant les trois premiers mois de la vie et une exposition plus précoce à des aliments contenant des substances allergisantes).

Autre hypothèse pour expliquer l’augmentation des cas de dermatite atopique (et d’autres manifestations allergiques), la plus grande hygiène de l’environnement des nourrissons et des jeunes enfants réduirait l’exposition précoce de leur système immunitaire à une grande variété de substances, le rendant ainsi plus sensibles à certaines d’entre elles.

En Europe, la dermatite atopique semble plus fréquente dans les pays du Nord sans que l’on comprenne l’origine de ce phénomène.

Quels sont les facteurs de risque de la dermatite atopique ?

La dermatite atopique est l’expression, au niveau de la peau, de l'atopie (voir encadré). Ses mécanismes d’apparition font intervenir une prédisposition génétique (les enfants de parents atopiques sont plus fréquemment touchés), une réaction immunitaire à diverses substances, et des facteurs environnementaux (aggravation en cas de surinfection, de stress ou de frottements répétés sur la peau). Sa fréquence un peu plus élevée chez les femmes suggère un rôle favorisant des hormones féminines (estrogènes et progestérone) dans la survenue de cette maladie.

Qu'est-ce que l'atopie ?
L'atopie est la tendance d’une personne à développer une réaction allergique au contact d'éléments de l’environnement normalement sans effet pour le reste de la population (poussières, pollen, poils d'animaux, métaux, etc.). Cette réaction est liée à la production, par le système immunitaire, d’anticorps spécifiques appelés « IgE ».
Les personnes qui souffrent d’atopie présentent souvent, simultanément ou en alternance, diverses maladies allergiques, comme la rhinite allergique (rhume des foins), l'eczéma, l'asthme, l’urticaire, la conjonctivite allergique ou les allergies alimentaires.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures