En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Que faire en cas d'écharde ?

Mis à jour : Vendredi 27 Janvier 2017

Quand consulter le médecin ?

  • Dès les premiers signes d’infection (rougeur, douleur, chaleur).
  • Si vous n’arrivez pas à retirer l’écharde vous-même.
  • Si elle est trop grosse ou trop profondément enfoncée.
  • Si vous êtes diabétique et que l’écharde s’est enfoncée sous le pied.
  • En cas d’échardes multiples.
  • Si l’écharde est incrustée près d’un endroit délicat ou difficile à atteindre (visage, orifices naturels, par exemple).
  • Si vous n’êtes pas à jour dans les rappels de votre vaccination antitétanique.

Ce que fait le médecin

Après avoir désinfecté la zone, le médecin retire l’écharde à l’aide d’une pince ou d’un bistouri. Il désinfecte la plaie et pose éventuellement un pansement. Il s’assure également de la vaccination antitétanique du patient.

Ce que vous pouvez faire

  • Nettoyez la plaie (un bain d’eau savonneuse chaude de quelques minutes ramollit la peau et facilite l’extraction), rincez puis désinfectez avec un antiseptique sans appuyer pour ne pas enfoncer l’écharde.
  • Retirez délicatement l’écharde avec une pince à écharde ou à épiler préalablement désinfectée à l’alcool ou à l’eau de Javel, en vous aidant d’une loupe si nécessaire. Soyez très minutieux pour ne pas la casser en deux et retirez-la dans le sens opposé à celui de sa pénétration.
  • Désinfectez à nouveau la plaie, laissez-la à l’air libre ou posez un pansement. Surveillez l’apparition des signes d’une éventuelle infection dans les jours qui suivent : rougeur, chaleur, douleur, gonflement.

Actualités

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019

80 % des syndromes de Takotsubo (syndrome du cœur brisé) touchent les femmes de plus de 50 ans (illustration).

Syndrome du cœur brisé (de Takotsubo) : publication d'un consensus d’experts, mais des questions demeurent

Le test Immunoscore prédit la progression du cancer du côlon en mesurant la présence de lymphocytes CD3 et CD8 cytotoxiques dans et autour de la tumeur (illustration).

Cancer du côlon : efficacité confirmée du test Immunoscore pour évaluer le risque de récidive après chirurgie