En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Gale

Mis à jour : Mardi 15 Mars 2016

La gale est une maladie parasitaire de la peau due à un minuscule acarien, le sarcopte. Après contamination par une personne infectée, les acariens se développent en creusant des sillons dans la peau. Les réactions du système immunitaire contre ces parasites provoquent des démangeaisons intenses. Des traitements efficaces existent pour se débarrasser des sarcoptes de la gale.

Quels sont les symptômes de la gale ?

démangeaison

Les démangeaisons sont le symptôme le plus caractéristique de la gale. Elles sont quasi constantes et deviennent plus intenses le soir et la nuit. Ces démangeaisons sont ressenties sur diverses zones du corps : espaces entre les doigts, peau fine des poignets, aisselles, coudes, ventre, région génitale, par exemple. La tête et le cou sont habituellement épargnés. Souvent, d’autres membres de la famille sont atteints des mêmes symptômes car la gale est très contagieuse.

La gale provoque également des lésions de la peau. Les lésions les plus fréquentes sont dues au grattage des démangeaisons : des lignes rouges, des croûtes, voire des lésions de type eczéma. Il existe également, mais plus rarement, des lésions directement provoquées par le parasite :

  • des sillons sinueux, rappelant un fil rouge long de quelques millimètres (creusés par le sarcopte, ces sillons se trouvent le plus souvent entre les doigts, sur l’intérieur des poignets, sur les seins ou sur le pénis),
  • de toutes petites vésicules de la taille d’une tête d’épingle situées à l’extrémité d’un sillon (les « vésicules perlées »),
  • des nodules violacés ou des ulcères de la peau (en particulier au niveau des aisselles, des fesses ou des organes génitaux). Les nodules peuvent persister pendant des mois, même après la guérison.
La gale est-elle une maladie fréquente ?
La gale est une maladie fréquente, très contagieuse, et qui touche des personnes de tout âge et de tout milieu socio-économique. Elle peut être responsable d'épidémies dans les collectivités.
Attention, la galle (avec deux L) est une maladie des végétaux...

Existe-t-il diverses formes de gale ?

La gale est une maladie qui peut prendre des formes légèrement différentes selon les caractéristiques du patient (âge, sexe, présence d’autres maladies, par exemple).

Qu'est-ce que la gale profuse ?

La gale profuse se caractérise par des lésions étendues atteignant l'ensemble du tronc, y compris le dos, habituellement épargné dans la gale commune, et le cuir chevelu. Très contagieuse, elle survient le plus souvent chez des personnes âgées ou immunodéprimées (VIH/sida, chimiothérapie anticancéreuse, prévention des rejets de greffe, par exemple), ou à la suite d'un traitement prolongé par des dermocorticoïdes (traitement classique des eczémas).

Qu'est-ce que la gale hyperkératosique (ou croûteuse) ?

La gale hyperkératosique (également appelée « gale norvégienne ») survient chez les personnes âgées, anormalement maigres ou immunodéprimées. Cette forme de gale démange peu (voire pas du tout) et devient chronique. Après plusieurs mois, elle provoque l’apparition de squames et de croûtes qui collent à la peau, ainsi que de plaques rouges qui ressemblent à l’eczéma. Ces lésions siègent préférentiellement sur les paumes des mains et la plante des pieds, sur le cuir chevelu, sur le visage, sur le tronc et sur les fesses. Les ongles deviennent épais et jaunâtres.

Qu'est-ce que la gale du nourrisson ?

La gale du nourrisson se caractérise par la présence de vésicules et de « boutons » sur les paumes des mains, la plante des pieds et le cuir chevelu. Des nodules sont présents sur les aisselles et les organes génitaux. Souvent, une surinfection de la peau par des bactéries est observée.

Quelles sont les complications de la gale ?

Parce que la gale provoque des démangeaisons intenses, il est fréquent qu’elle se complique d’une surinfection des lésions de grattage par des bactéries (on parle alors de « gale impétiginisée »). Cette surinfection provoque des boutons, des suintements, voire des gonflements (lymphangite). Plus rarement, une infection généralisée peut se déclarer.

De plus, il est fréquent que la gale se complique en lésions de type eczéma, soit sous l’action du grattage, soit du fait des traitements appliqués sur la peau. Ces lésions sont traitées avec les traitements classiques de l’eczéma.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères