Mycose de la peau

Mis à jour : Jeudi 05 Avril 2018

Les mycoses qui touchent la peau sont très répandues. On estime que 15 % à 30 % de la population est concernée. La forme la plus fréquente est la mycose des pieds. Chez les personnes d’un certain âge, on observe des mycoses des plis cutanés et des ongles. Les traitements d’application locale sont souvent suffisants pour traiter les mycoses cutanées les plus courantes.

Quels sont les symptômes des mycoses de la peau ?

mycose au pied

Une mycose de la peau (également appelée dermatophytose ou dermatophytie cutanée) se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés, par exemple sous les seins ou à l’aine. La maladie commence par une tache rouge, puis la peau pèle et devient gris blanchâtre. Pendant que cette première éruption guérit, le champignon s’étale en cercle ou en guirlande, un peu comme un rond qui s’étale dans l’eau.

Aux pieds, notamment sur la peau très cornée, des gerçures suintantes et douloureuses peuvent apparaître : on parle alors d’intertrigo dermatophytique des orteils ou « pied d’athlète ». Cette forme peut également se développer à la commissure des lèvres (on parle alors de perlèche). Une mycose peut aussi atteindre les muqueuses (provoquant par exemple une mycose génitale ou une mycose buccale.

Le pityriasis versicolor est une mycose qui provoque des taches blanches, chamois ou brunes sur la peau du tronc et du cou.

Les teignes sont des mycoses qui affectent le cuir chevelu et la barbe : elles se manifestent par des plaques rouges et squameuses sans cheveux ou poils.

Quels sont les symptômes des mycoses des ongles ?

La mycose des ongles (onychomycose) est une forme particulière de mycose qui affecte surtout les pieds. Lorsqu’un ongle est atteint, il devient gris jaunâtre et très épais.

Quelles sont les complications des mycoses cutanées ?

Une mycose récidivante peut être un terrain favorable à une surinfection bactérienne.

Les mycoses sont-elles fréquentes ?

Les mycoses sont des infections très fréquentes ; 22 % des obèses sont atteints d’une mycose de la peau et 50 % des atteintes des ongles sont dues à une mycose.


Quelles sont les causes des mycoses de la peau ?

Les mycoses sont dues à des champignons minuscules, des micro-organismes que l’on trouve partout. Certains peuvent pousser sur la couche superficielle de la peau. Leur développement est accéléré par la chaleur humide ; ils affectent donc plus particulièrement les plis de la peau et les pieds, mais aussi les ongles et les organes génitaux. Trois groupes de champignons microscopiques sont responsables de mycoses de peau et des ongles :

  • Les levures. Le plus courant de ces champignons microscopiques est Candida albicans, qui vit normalement en équilibre avec la peau et les muqueuses mais qui, dans certaines circonstances, se développe exagérément et provoque des symptômes. Pour cette raison, on parle souvent de candidose cutanée ou d’infection candidosique. ). Malassezia furfur est une levure responsable du pityriasis versicolor.
  • Les dermatophytes (trichophyton sp., epidermophyton sp., microsporum sp.). Ils touchent le plus souvent la peau, notamment celles des pieds (mycose appelée pied d’athlète)
  • Les moisissures. Elles peuvent être parfois responsables de mycoses des ongles (onychomycoses), mais elles sont surtout responsables de mycoses profondes graves chez les personnes immunodéprimées.

La contagion se fait par contact de personne à personne et par contact direct avec des surfaces ou des objets porteurs du champignon, comme par exemple le sol des salles de gymnastique, des douches ou des piscines, les moquettes des hôtels et les claies en bois des saunas.

Quels sont les facteurs favorisant ?

    Certains facteurs sont susceptibles de favoriser le développement des champignons :
  • l’humidité et/ou la macération dues par exemple à une transpiration excessive, le port de chaussures fermées ou à l’utilisation de couches chez le nourrisson ;
  • une hygiène inadaptée (insuffisante ou au contraire exagérée) ;
  • la pratique de certains sports (sport de contact, natation ou autres sports pratiqués en piscine…) ;
  • certains traitements médicamenteux (antibiotiques, médicaments qui affaiblissent le système immunitaire, anti-inflammatoires…) ;
  • certains états ou maladies : grossesse, obésité, diabète, troubles circulatoires.

Comment prévenir les mycoses cutanées ?

    Quelques mesures sont recommandées pour éviter la transmission et le développement des mycoses :
  • Ne vous déplacez pas pieds nus dans des lieux publics (piscines, saunas, salles de gymnastique, etc.).
  • Séchez bien vos pieds (entre les orteils) et les plis de votre peau. Aidez-vous, si vous êtes pressé, d’un séchoir en position tiède.
  • Utilisez du savon non alcalin, qui protège la couche acide naturelle de la peau.
  • Portez des vêtements et des chaussures qui laissent passer l’air et dans lesquels vous ne transpirez pas.

Que faire en cas de mycose de la peau ?

  • Les champignons de la peau sont très résistants, en particulier sous les ongles ou aux pieds, et exigent un traitement continu et de longue durée. Si le traitement n’est pas appliqué comme conseillé sur la notice ou pendant une durée insuffisante, on augmente le risque de mycose à répétition.
  • Préférez les douches brèves aux bains et séchez-vous bien, notamment dans les plis de peau ou entre les orteils.
  • Les vêtements en contact direct avec la peau doivent être changés tous les jours. Évitez les vêtements trop serrés.
  • Portez des sous-vêtements en coton et des chaussures qui laissent passer l’air (évitez si possible de porter des baskets tous les jours).
  • Pour essayer d’éviter la contamination, portez des sandales ou des espadrilles en caoutchouc dans les zones publiques humides (piscine, sauna, douches des salles de sport, etc.).
Conduite à tenir en cas de mycose cutanée
  alt Si la mycose s'étend rapidement.
  alt Si la mycose crée de plus en plus de désagréments.
  alt Si la peau est affectée, mais aussi les ongles, la plante des pieds ou le cuir chevelu.
  alt Si la personne souffre de troubles circulatoires dans les jambes ou de diabète.
  alt Si la mycose est peu étendue et qu'elle a déjà été diagnostiquée par le passé.
Légende
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de mycose de la peau ?

Il examine les lésions pour déterminer le champignon en cause. Éventuellement, il fait un prélèvement et demande un diagnostic à un laboratoire. Il prescrit ensuite le traitement approprié avec un médicament à appliquer localement ou à avaler, sur ordonnance ou non.


Les traitements antifongiques locaux

Les traitements antifongiques locaux sont souvent suffisants pour traiter les mycoses cutanées peu étendues et peu profondes. Les substances qu’ils contiennent appartiennent à différentes familles chimiques, mais ce sont celles de la famille des imidazolés qui sont les plus nombreuses. Elles sont d’efficacité à peu près équivalente. Les imidazolés ont la propriété d’être actifs sur un grand nombre de champignons : Candida albicans, dermatophytes (responsables du pied d’athlète), Malassezia furfur (agent du pityriasis versicolor), etc. La forme utilisée (crème, émulsion, poudre ou solution) et la durée du traitement varient selon les cas. Le risque de passage de l’antifongique dans le sang est peu probable. Cependant, en cas d’application sur une grande surface ou sur une peau lésée, la prudence s'impose.

Certains antifongiques locaux sont disponibles sans ordonnance. Néanmoins, seules les mycoses déjà diagnostiquées et bien connues peuvent être traitées en automédication.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Le kétoconazole sous forme de gel moussant en unidose est particulièrement indiqué dans le traitement du pityriasis versicolor chez l’adulte et l’enfant de plus de 12 ans. Le gel est appliqué de la tête (en évitant le visage) au pied, sur la peau et le cuir chevelu préalablement mouillé. Il est recommandé d’insister sur les zones atteintes.

Légende
Médicament générique

La terbinafine, un antifongique d’une autre famille chimique, existe également en traitement local des mycoses cutanées. Les présentations disponibles sans ordonnance sont réservées au seul traitement du pied d’athlète chez l’adulte et l’enfant de plus de douze ans.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Le sulfure de sélénium est également indiqué dans certaines mycoses de la peau.

Un antiseptique contenant du trichlocarban peut également être utilisé dans le traitement d’appoint du pied d'athlète chez l'adulte.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Antifongiques locaux : sulfure de sélénium

Antiseptiques locaux : trichlocarban

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les traitements antifongiques oraux

En cas de mycoses étendues ou rebelles ou de mycoses des ongles, un traitement par voie orale, sur prescription médicale, est généralement nécessaire.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Antifongiques

Antifongiques : griséofulvine

Légende
Médicament générique

Que faire en cas de mycose des ongles ?

Dans le cas d'une mycose des ongles, il est nécessaire de confirmer le diagnostic avec un prélèvement. Le traitement antifongique peut être débuté sans attendre le résultat. Il existe des traitements locaux adaptés sous forme de solution filmogène (un liquide qui sèche en formant une pellicule solide après l’application) ou sous forme de pommade. Dans le cas d'une atteinte importante de l'ongle, les médicaments antifongiques par voie orale sont nécessaires. Parfois, il faut faire une extraction chirurgicale de l’ongle.

Les vernis à ongles médicamenteux

Les solutions filmogènes s’utilisent comme un vernis à ongle, une à deux fois par semaine pour les produits contenant de l’amorolfine ou une fois par jour pour les produits contenant du ciclopirox. Avant chaque application, il faut prévoir de retirer le vernis avec un dissolvant. Le traitement doit être appliqué jusqu’à la repousse saine de l’ongle, ce qui peut prendre plusieurs mois (trois mois pour les ongles des mains, six mois pour les ongles des pieds). Certains produits peuvent être achetés sans ordonnance ; ils sont destinés à être utilisés sur les conseils du pharmacien, lorsque l'infection ne touche pas plus de deux ongles.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Une pommade associant un antifongique et de l’urée

Une pommade contenant un antifongique et de l’urée peut être également utilisée pour traiter les mycoses des ongles des pieds et des mains. La pommade est appliquée sur l’ongle malade et recouverte avec un pansement. Les applications sont renouvelées tous les jours. Avant chaque renouvellement, il faut baigner l’ongle dans de l’eau chaude pendant environ 10, puis éliminer la partie ramollie avec le grattoir. Le traitement dure en moyenne 2 à 4 semaines le temps de l’élimination complète de la partie infectée.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Antifongiques locaux : imidazolés


Sources et références de l'article "Mycose de la peau"

  • Mycoses cutanéomuqueuses, Vidal Recos, 01/2018
  • Guide de l'automédication, Vidal, 2010
  • Guide des enfants en bonne santé, Vidal, 2006
  • Guide Santé après 50 ans, Vidal, 2005