En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Panaris

Mis à jour : Vendredi 07 Novembre 2014

Le panaris, ou mal blanc, est une infection bactérienne de l’extrémité des doigts ou des orteils, avec formation d’un abcès. Même s’il reste généralement bénin, le panaris est souvent très douloureux.

Les symptômes du panaris

pansement doigt

Le panaris se manifeste par une rougeur sur le pourtour de l’ongle de la main ou d’un orteil, accompagnée d’un gonflement, d’une sensation de chaleur et d’élancements douloureux. Puis, la douleur devient permanente et pulsatile (on sent le doigt ou l’orteil battre au rythme du cœur). Une boule blanchâtre remplie de pus - l’abcès - se forme ensuite à la base de l’ongle.

Quelles sont les complications du panaris ?

Même si elle est le plus souvent sans gravité, l’infection peut s’étendre aux gaines des tendons, aux articulations et aux os du doigt si le panaris n’est pas soigné à temps.

Soyez prudent !
Les personnes qui ont un panaris ne doivent pas manipuler les aliments ou faire la cuisine car le germe présent dans le panaris peut contaminer la nourriture et entraîner une diarrhée chez les personnes qui l'ont consommée.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations