En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La phytothérapie dans le traitement des plaies et brûlures

Mis à jour : Lundi 13 Mai 2013

Quelles plantes pour soulager plaies et brûlures ?

phytothérapie

Plusieurs plantes peuvent être utilisées dans le traitement local des plaies ou des brûlures sans gravité. Certaines ont fait l’objet d’études cliniques, notamment pour les brûlures.

L’hamamélis pour soulager plaies et brûlures

Les feuilles et l’écorce de l’hamamélis contiennent une grande variété de tanins et de flavonoïdes. Elles pourraient avoir des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Deux études ont montré de façon convaincante que des extraits d’hamamélis à usage local réduisaient les symptômes des coups de soleil (activité anti-inflammatoire).

Le souci des jardins pour soulager plaies et brûlures

Le souci des jardins (ou calendula) est reconnu pour ses propriétés cicatrisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires. Sur les plaies ou les coups de soleil, il vise à calmer la douleur et à favoriser la cicatrisation. L’application de crème au souci sur des brûlures du premier et du second degré a montré une modeste efficacité. Son efficacité est plus nette dans la prévention et le traitement des irritations de la peau dues à la radiothérapie anticancéreuse.

Les plantes dans le traitement des contusions et des ecchymoses
Un choc ou un coup peuvent également produire une contusion ou une ecchymose (« bleu »), sans qu’il y ait déchirure de la peau.
Les extraits et les teintures d'arnica sont utilisés en applications locales pour soulager les ecchymoses, les hématomes et autres traumatismes sans gravité provoqués par un choc.
Le mélilot et la primevère officinale sont également proposés en application locale pour soulager ce type de problème.
De plus, certaines plantes sont utilisées pour prévenir les petits saignements sous la peau en protégeant les vaisseaux sanguins : hamamélis, cassis, marronnier d'Inde ou viorne (Viburnum prunifolium).

Le millepertuis pour soulager plaies et brûlures

L’huile de millepertuis est utilisée en applications locales pour soulager les brûlures superficielles, les irritations de la peau et les piqûres d’insectes.

Les autres plantes pour soulager plaies et brûlures

Le gel translucide d’aloès est utilisé frais pour soulager les brûlures légères et aider à la cicatrisation des plaies mineures.

On utilise les sommités fleuries du solidage, préparées en décoction, pour faciliter la cicatrisation des petites plaies.

Les plantes dans le traitement de l'herpès labial
Le bouton de fièvre (ou herpès labial) est dû à un virus de la famille des Herpes simplex virus. Le virus reste présent dans l’organisme et peut être réactivé par divers facteurs : un stress, une exposition au soleil, les règles, un traumatisme, une infection et, bien sûr, une fièvre – d’où son nom.
Différentes études ont montré une certaine efficacité de traitements locaux à base d’extraits d’écorce d’hamamélis, de sauge officinale et de rhubarbe des jardins (Rheum rhaponticum) à l’effet cicatrisant, ou de mélisse à l’effet cicatrisant et antidouleur.

Existe-t-il des risques à soulager plaies et brûlures par les plantes ?

La gravité des plaies dépend à la fois de leur profondeur et de leur localisation. Les plaies peuvent entraîner des problèmes moteurs en cas de lésions nerveuses, tendineuses ou articulaires négligées. Il faut savoir distinguer les plaies bénignes des atteintes plus graves qui imposent une prise en charge médicale urgente. Une plaie de la main, même d’aspect bénin, doit ainsi faire l’objet d’un examen médical minutieux.

Les brûlures localisées à des endroits particulièrement sensibles (yeux, nez, mains, voisinage des orifices naturels, organes génitaux, intérieur des cuisses) sont classées parmi les brûlures graves même si la peau ne présente qu’une rougeur, car leur cicatrisation peut être délicate. Elles nécessitent un avis médical.

  • En règle générale, les personnes qui utilisent des produits à base de millepertuis (en applications locales ou par voie orale) doivent éviter de s’exposer au soleil ou aux lampes à bronzer.
  • Les teintures à base d'arnica doivent être appliquées sur une peau intacte (jamais sur les plaies ouvertes) et à distance des yeux et de la bouche. Leur usage doit rester occasionnel.

Actualités

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés

Simone Weil en 1979, à la présidence du Parlement européen à Strasbourg (illustration - Photo de Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0),

Simone Veil avait initié le droit à la réduction des risques infectieux et oeuvré contre les ravages...