En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment soigne-t-on le psoriasis ?

Mis à jour : Vendredi 04 Octobre 2019
Image sponsoring article

Après le diagnostic, l'objectif du traitement du psoriasis est avant tout d'améliorer la qualité de vie du patient en améliorant l'aspect de sa peau. Il n'existe pas de traitement permettant de guérir définitivement le psoriasis, mais les lésions peuvent être réduites par divers types de médicaments, en application locale ou par voie générale (voie orale ou injections).

Comment diagnostique-t-on le psoriasis ?

Le diagnostic du psoriasis repose essentiellement sur l’aspect et la localisation des lésions de la peau. Les dermatologues savent les reconnaître et il n’est en général pas nécessaire de compléter leur diagnostic par d’autres examens. Une biopsie (le prélèvement d’un petit échantillon de peau) est réalisée dans certains cas pour éliminer d’autres affections cutanées, comme par exemple une infection par un champignon (mycose) ou un eczéma.

Comment mesure-t-on la sévérité d'un psoriasis ?

La sévérité d’un psoriasis peut se mesurer soit en observant l’aspect de la peau et des lésions, soit en interrogeant le patient sur l’impact de la maladie sur sa qualité de vie.

L’évaluation de l’aspect de la peau se fait selon le score PASI (Psoriasis Area and Severity Index). Le dermatologue évalue la surface de la peau atteinte (en % de la surface totale du corps), le degré de rougeur des lésions, leur épaisseur et l’intensité de la désquamation. Le score PASI varie de 0 (absence de sévérité) à 72 (sévérité maximale).

La mesure de la qualité de vie du patient utilise le score DLQI (Dermatology Life Quality Index) où une dizaine de questions sont posées au patient : impact esthétique, conséquences sur le travail, les loisirs, la vie amoureuse, sexuelle et familiale, etc. Le score DLQI varie de 0 (aucun impact) à 30 (qualité de vie sévèrement diminuée).

La sévérité du psoriasis est subjective (elle dépend pour beaucoup de l’impact de la maladie sur la qualité de vie du patient). En conséquence, la mise en place et la nature du traitement varie fortement selon le vécu du patient et sa motivation à se traiter. Deux patients présentant des lésions similaires peuvent recevoir des traitements différents selon s’ils se sentent ou non très affectés par leur psoriasis. Le choix du traitement dépend donc de la conjonction de plusieurs facteurs : étendue et localisation des lésions, impact sur la vie du patient, contraintes de prise ou d’application du traitement, efficacité du traitement, effets indésirables, etc.

Pour être pleinement efficace, le traitement du psoriasis doit toujours être prolongé plusieurs semaines après la disparition des plaques.

Actualités

La vaccination contre la grippe par les pharmaciens pourra débuter en officine dès la campagne antigrippale 2019-2020 (illustration).

Vaccination contre la grippe et téléconsultation à l'officine : quelle rémunération pour les pharmaciens

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...