En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le traitement des verrues plantaires

Mis à jour : Jeudi 19 Février 2015

Comment éliminer les verrues plantaires ?

Les verrues plantaires peuvent être traitées avec des verrucides à base d’acide salicylique, éventuellement associé à de l'acide lactique. Ces produits agissent en détruisant la kératine en excès. Il ne faut pas les mettre en contact avec la peau saine qui entoure la verrue. Ils ne doivent pas être appliqués sur les verrues des mains, du visage ou des organes génitaux. Chez les personnes souffrant de diabète et chez qui la cicatrisation est plus lente, un avis médical est nécessaire avant d'utiliser ces médicaments.

Ces traitements verrucides locaux ne doivent être utilisés que pour de courtes périodes. Une absence d'efficacité doit amener à consulter rapidement un médecin dermatologue ou un podologue.

Des traitements homéopathiques à avaler sont également proposés dans le traitement des verrues plantaires, sans que leur efficacité n’ait été formellement démontrée.

Traitements verrucides par voie orale

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Il existe également des produits de parapharmacie, notamment des kits de cryothérapie à utiliser chez soi. Il s’agit de détruire la verrue en lui appliquant un embout froid (- 50 °C) pendant 30 à 60 secondes.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations