Êtes-vous dépressif ?

Mis à jour : Lundi 03 Septembre 2018

Le test MINI

Ce test, appelé MINI (Mini International Neuropsychiatric Interview), permet d’évaluer si vous êtes dans une phase dépressive. Si c’est le cas, consultez un médecin sans attendre.

Au cours du dernier mois, avez-vous eu une période, d'une durée d'au moins deux semaines, pendant laquelle :
alt Vous vous êtes senti triste, cafardeux ou déprimé, une bonne partie de la journée, et ce, presque tous les jours ?
alt Vous aviez presque tout le temps le sentiment de n'avoir goût à rien, d'avoir perdu l'intérêt ou le plaisir pour les choses qui vous plaisent habituellement ?
       
Si vous avez répondu NON à ces deux questions, vous ne traversez sûrement pas une phase dépressive. En revanche, si vous avez répondu OUI à au moins l'une de ces deux questions, répondez aux questions suivantes en cochant OUI ou NON, puis cliquez sur "Résultat" :
alt Votre appétit a-t-il notablement changé, avez-vous pris ou perdu du poids sans en avoir l'intention ?
alt Avez-vous des troubles du sommeil (endormissement difficile, réveil au milieu de la nuit ou très tôt le matin, difficulté à se lever) presque toutes les nuits ?
alt Parlez-vous ou vous déplacez-vous plus lentement que l'habitude, ou, au contraire, vous sentez-vous agité et avez-vous du mal à rester en place ?
alt Vous sentez-vous presque tout le temps fatigué, sans énergie ?
alt Manquez-vous de confiance en vous-même, ou vous sentez-vous sans valeur, voire inférieur aux autres ?
alt Vous êtes-vous fait des reproches ou vous êtes-vous senti coupable ?
alt Avez-vous du mal à vous concentrer, ou à prendre des décisions ?
alt Avez-vous eu à plusieurs reprises des idées noires, comme penser qu'il vaudrait mieux que vous soyez mort, ou avez-vous pensé à vous faire du mal ?
       
       
alt
 

Actualités

Dépression et burnout : un danger pour les médecins avec des répercussions sur les patients (illustration).

Quand les médecins dépriment, les patients trinquent aussi

Selon la HAS, le dépistage universel de l'hépatite C n'est pas pertinent en France

Hépatite C : selon la HAS, le dépistage universel n’est pas pertinent en France

En France, environ 20 000 personnes ont initié un traitement prophylactique pré-exposition au VIH (PrEP)

Prévention du VIH : depuis 2016, plus de 20 000 personnes ont initié une PrEP