En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Fatigue

Mis à jour : Lundi 12 Décembre 2016

Une fatigue ressentie en dehors de tout effort peut être le signe d’un mode de vie perturbé. Mais elle peut également être le signe révélateur d’une maladie. Même si des médicaments peuvent aider à passer le cap, l’amélioration du niveau d’énergie passe généralement par une remise en cause des habitudes.

fatigue

Quels sont les symptômes de la fatigue ?

    Les symptômes d’une fatigue générale (asthénie) sont parfois très discrets.
  • Même en ayant bien dormi, on se sent fatigué au réveil et on éprouve de la peine à sortir du lit.
  • Une activité habituellement facile à accomplir se transforme soudain en corvée.
Qu’appelle-t-on syndrome de fatigue chronique ?
Le syndrome de fatigue chronique est une affection dont les causes restent mystérieuses. Il est probable qu’il ne s’agisse pas d’une maladie unique mais d’un ensemble de troubles de santé se traduisant par des symptômes similaires : fatigue importante et durable, accompagnée de douleurs des articulations et des muscles. Ces symptômes douloureux la différencient des autres formes de fatigue chronique (définie comme une fatigue qui dure plus de six mois).Le syndrome de fatigue chronique touche surtout les femmes jeunes (moins de 40 ans). Il survient parfois après une maladie virale (par exemple la mononucléose) ou un choc psychologique. Il n’existe pas de traitement spécifique de ce syndrome.

Actualités

La campagne #MeToo, lancée en octobre 2017 suite à l'affaire Weinstein, vise à sensibiliser la société sur la fréquence et l'impact dévastateur du harcèlement et des agressions sexuelles.

Harcèlement sexuel et agressions sexuelles des femmes : étude des risques santé à long terme

Examen clinique de la glande thyroïde (illustration).

Hypothyroïdie fruste sans facteur de risque : 21 essais randomisés confirment l’inutilité d’un traitement

L'escatilopram pourrait réduire les complications cardiaques chez les patients dépressifs après un accident coronarien (illustration).

Dépression après un syndrome coronarien aigu : prendre un antidépresseur améliore-t-il le risque cardiaque