En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La phytothérapie dans le traitement des insomnies

Mis à jour : Lundi 08 Septembre 2014
Image sponsoring article

Quelles plantes pour soulager les troubles du sommeil ?

phytothérapie

Les plantes proposées contre les troubles du sommeil sont essentiellement des plantes aux propriétés sédatives (calmantes) telles que la valériane, la passiflore, le houblon, la mélisse et l’aubépine. Elles sont utilisées séparément ou dans des formules composées de plusieurs plantes. Ces plantes sont le plus souvent proposées sous forme de médicaments ou d’extraits en gélules, en comprimés ou telles quelles pour des infusions. Elles sont parfois associées au magnésium pour favoriser la relaxation.

La valériane pour soulager les troubles du sommeil

Le rhizome (tige souterraine) et les racines de valériane sont séchés, puis broyés en poudre. On les utilise en tisane, gélule ou extrait liquide pour combattre la nervosité, en particulier lorsqu’elle s’accompagne de troubles du sommeil. Plusieurs études semblent indiquer qu’elle permet d’améliorer la qualité du sommeil et de faciliter l’endormissement après plusieurs semaines de traitement. Son usage dans les troubles du sommeil lui a également valu le surnom de « Valium végétal ».

La passiflore pour soulager les troubles du sommeil

On utilise les feuilles séchées de passiflore, entières ou sous forme d’extrait fluide, de poudre ou de tisanes aux vertus sédatives (calmantes) en cas d’insomnies. Elle est souvent associée à d’autres plantes calmantes telles que l’aubépine. Son usage généralement bien établi repose sur la tradition, en l’absence d’études convaincantes.

Le houblon pour soulager les troubles du sommeil

Traditionnellement, les inflorescences de houblon sont proposées pour lutter contre les troubles du sommeil et prendre en charge la nervosité et l’agitation. Des études ont démontré leurs propriétés calmantes et hypnotiques chez l’animal. Chez l’homme, leur association avec la valériane a fait apparaître un effet positif sur les troubles du sommeil mineurs. Leur usage bien établi comme sédatif et relaxant repose sur une utilisation séculaire.

La mélisse pour soulager les troubles du sommeil

Les feuilles de mélisse sont traditionnellement connues pour leurs propriétés apaisantes sur le système nerveux et le système digestif. La mélisse est donc proposée en cas de difficultés d’endormissement liées à la nervosité. Son effet calmant a été validé par plusieurs études cliniques.

L’aubépine pour soulager les troubles du sommeil

Les infusions de fleurs séchées d’aubépine sont utilisées pour calmer la nervosité et les troubles légers du sommeil. Cet usage repose essentiellement sur la tradition, car une seule étude a montré des effets positifs sur le sommeil, mais en association avec la prise de magnésium et d’escholtzia (Eschscholtzia californica).

Les autres plantes pour soulager les troubles du sommeil

La Pharmacopée propose, pour traiter l’insomnie légère, d’autres plantes telles que la menthe poivrée à faible dose, la primevère officinale, le gruau d’avoine, les feuilles d’orties, les chatons de saule blanc, les baies de gattilier, les fleurs de mélilot, la camomille allemande (Matricaria recutita) ou la lavande (Lavendula sp.).

Les racines d'actée à grappes noires (ou cimicifuga) sont parfois utilisées pour lutter contre les troubles du sommeil liés à la ménopause.

Existe-t-il des risques à soulager les troubles du sommeil avec des plantes ?

En raison de leur effet sédatif, les plantes utilisées dans les troubles du sommeil pourraient être responsables d’une baisse de la vigilance dans la journée et se révéler dangereuses pour les personnes qui conduisent ou qui utilisent des engins dangereux. Assurez-vous que le traitement à base de plantes n’altère pas votre vigilance après votre réveil avant de pratiquer une activité à risque.

L’utilisation de la mélisse et de la valériane demande des précautions particulières. Elles peuvent interagir avec de nombreux médicaments et augmenter les effets des autres plantes. De même, mieux vaut éviter de consommer des boissons alcoolisées.

Du fait de leur teneur en tanins, la mélisse et la valériane ne doivent pas être prises avec des médicaments ou des compléments alimentaires destinés à apporter du fer. De plus, la valériane ne doit pas être utilisée chez les personnes qui souffrent de troubles du foie.

En l’absence d’amélioration après deux semaines de traitement, n’hésitez pas à contacter votre médecin afin de réévaluer le traitement. Ne donnez pas de plantes pour traiter un trouble du sommeil chez l’enfant sans avis médical.

Actualités

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?