En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes et l’évolution de la schizophrénie

Mis à jour : Vendredi 31 Août 2018

Quelles sont les causes de la schizophrénie ?

La schizophrénie n’a pas de cause unique connue. Comme beaucoup d’autres maladies psychiques, elle semble due à un ensemble de facteurs qui interagissent.

La vulnérabilité à la maladie serait transmise génétiquement. Les membres de la famille d’un schizophrène ont dix fois plus de risque de développer la maladie que l’ensemble de la population. Mais la génétique n’explique pas tout. Chez les vrais jumeaux dont l’un est schizophrène, le second n’est touché par cette maladie que dans moins de la moitié des cas.

Des anomalies de l’anatomie du cerveau et de son fonctionnement ont été détectées chez les schizophrènes. Elles pourraient être la conséquence d’une exposition du fœtus à une infection au cours de la grossesse, ou de complications ayant entraîné une atteinte du cerveau du nouveau-né au moment de l’accouchement. Des formes de psychose existent chez les enfants et certains scientifiques soupçonnent que des signes annonciateurs de schizophrénie pourraient être identifiés dès l’enfance, semblant ainsi indiquer une origine dans les premières années de la vie.

Le rôle de l’environnement familial dans le développement de la schizophrénie, longtemps mis en avant, semble difficile à cerner. Pour un enfant ayant une vulnérabilité biologique à la schizophrénie, une carence affective ou une forte surprotection pourraient faire partie des facteurs influençant, plus tard, le déclenchement des symptômes.

Enfin, à l’adolescence, la nécessité d’acquérir rapidement de nouveaux modes relationnels (en rapport avec la sexualité, l’acquisition d’une certaine indépendance, l’importance grandissante du regard des autres, par exemple) pourrait agir comme révélateur d’un fonctionnement anormal du cerveau jusque-là peu visible.

Comment évolue la schizophrénie ?

La première manifestation de la schizophrénie peut être une bouffée délirante, mais la maladie peut également se déclarer progressivement, sur une période de plusieurs mois. Parfois, en particulier pendant les deux premières années, la schizophrénie peut disparaître spontanément. Avec un traitement adapté mis en place précocement, un patient schizophrène sur trois mène une vie normale. Les effets de ce traitement se maintiennent au cours des années. Parfois, on observe une amélioration après l’âge de 40 ans qui permet de diminuer le traitement, voire de le supprimer progressivement.

Sans traitement, la maladie s’aggrave souvent. Les épisodes aigus se succèdent et les hospitalisations sont de plus en plus fréquentes. Les conséquences sont lourdes. Les personnes atteintes de schizophrénie sans traitement (ou qui le prennent mal) s’exposent à des complications, toxicomanie, alcoolisme et comportements suicidaires. Un schizophrène sur dix fait au moins une tentative de suicide dans sa vie.

Actualités

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations

Les propriétés antiagrégantes plaquettaires de l\\\\\\\'aspirine ont été découvertes en 1967 (illustration).

Seniors en bonne santé : prendre de l'aspirine à faible dose est-il utile ?

Le guide publié par le RESPADD propose aux professionnels les informations nécessaires pour un bon usage des médicaments antalgiques opioïdes.

Bon usage des médicaments antalgiques opioïdes : le RESPADD publie un guide pratique