Les traitements psychosociaux

Mis à jour : Vendredi 31 Août 2018

Qu’appelle-t-on traitements psychosociaux ?

Les traitements psychosociaux associent une prise en charge psychothérapeutique par des professionnels de la santé mentale et des programmes de réinsertion sociale. Si la prise de médicaments est indispensable pour soulager les symptômes et permettre au schizophrène de mieux appréhender le monde extérieur, les traitements psychosociaux sont indispensables pour améliorer sa vie sociale et professionnelle. Ils l’aident à retrouver sa motivation, à mieux communiquer, à affronter les tâches de la vie quotidienne et à lutter contre la solitude et l’exclusion.

Les programmes de réadaptation

Ces programmes visent à aider le patient à retrouver une place dans la société malgré les années perdues en termes de formation professionnelle et d’apprentissage de l’autonomie. Les compétences enseignées peuvent aller de tâches quotidiennes simples (prendre les transports en commun, gérer son budget, adopter une bonne hygiène, aborder une personne inconnue, etc.) à l’apprentissage d’une profession. Ces programmes sont essentiels, car ils apprennent aux patients à mener une vie active et à s’intégrer dans un réseau de relations personnelles et professionnelles.

La psychothérapie individuelle

Elle permet au patient de parler de ses pensées, sentiments, craintes et problèmes à un professionnel formé à l’écoute de personnes qui communiquent difficilement. Dans un cadre rassurant, le schizophrène peut ainsi acquérir une certaine capacité à analyser et exprimer ses expériences, et à faire le tri entre la réalité et l’interprétation qu’il a tendance à en faire. Les psychothérapies comportementales et cognitives, qui apprennent au patient à résoudre les problèmes qu’il rencontre, peuvent être particulièrement utiles.

La psychoéducation du patient et de ses proches

Le rôle de la famille dans la prise en charge de la schizophrénie est particulièrement important. Il est donc essentiel, pour les proches comme pour le patient, de mieux connaître la maladie, ses symptômes et ses traitements. Ce savoir leur permettra d’améliorer leurs relations, mais également de dépister plus rapidement une rechute éventuelle. Les activités psychoéducatives enseignent aussi à l’entourage les stratégies qui permettront de faire face à une question ou une crise et à favoriser la prise régulière du traitement.

Actualités

Le manque de liens sociaux, une situation particulièrement délétère (illustration).

De l’isolement social à la solitude : une question neurobiologique ?

L'édition 2020 du MédicoSport-Santé est disponible sur VIDAL.fr

Prescription de l’activité physique et sportive : l’édition 2020 du MédicoSport-Santé est en ligne

La pathologie neurologique au cours de la COVID-19 de mieux en mieux connue (illustration).

Atteintes neurologiques liées au SARS-CoV-2 : fréquentes et variées