En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment aider une personne bipolaire ?

Mis à jour : Vendredi 30 Juin 2017

Bien qu’il puisse être difficile à assumer, le rôle des proches dans le succès du traitement de la maniaco-dépression est fondamental. L’entourage peut s’impliquer en acquérant une meilleure compréhension de la maladie et de son traitement, en convainquant le malade de prendre ses médicaments, ainsi qu’en surveillant d’éventuelles rechutes.

Comprendre la situation

Vivre avec une personne bipolaire est complexe et difficile en l’absence de traitement. Les répercussions des troubles du comportement pendant les phases maniaques et le sentiment d’impuissance à soulager la souffrance des phases dépressives pèsent lourdement sur les relations familiales. Il est difficile pour l’entourage de ne pas en vouloir à la personne malade avant le diagnostic des troubles, et aussi bien après.

Les personnes atteintes de psychose maniaco-dépressive ont des attitudes différentes face à leur maladie. Certaines refusent d’admettre qu’elles sont malades, se sentent incomprises et rejetées par leurs proches, et sont agressives quand on leur parle de traitement. D’autres redoutent le prochain cycle et ont honte de leurs agissements. C’est avec culpabilité qu’elles réalisent les conséquences familiales et professionnelles de leur maladie.

Les associations de patients peuvent apporter une aide précieuse.

Aider la personne à se soigner

Les proches jouent un rôle essentiel dans la prise en charge médicale des troubles bipolaires. Ils peuvent convaincre la personne malade de consulter un spécialiste et aider au diagnostic en fournissant des indications sur les phases maniaques, souvent ignorées ou sous-estimées par le patient. Ils peuvent également constituer un soutien essentiel lors de la mise en place du traitement. Enfin, ils peuvent être vigilants sur l’apparition de signes maniaques annonçant une rechute.

Participer aux activités

Il est important que les proches participent aux activités psychoéducatives qui leur sont proposées. Ces activités améliorent leur connaissance de la maladie, proposent des attitudes à adopter pour aider le patient et leur fournissent l’opportunité d’échanger leur expérience avec d’autres familles touchées par les troubles bipolaires.

Commentaires (69)

Le 06/11/2017 à 13:29
avatar elbipote
elbipote Profession non médicale / Autre
Je voudrai savoir si un traitement autre que de l'effexor 150mg, de l'abilify 10mg et de de l'depakote est possible pour traiter de façon efficace une bi-polarité saisonnière.
Est-ce que un traitement au tégrétol pourrais m'être administré, sachant que j'ai du psoriasis?
Cdlt

0 5
Le 07/11/2017 à 11:23
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour, votre question s'assimile malheureusement à une demande d'avis personnalisé, qu'il est impossible de donner hors du cadre d'une consultation. Nous ne pouvons répondre qu'aux questions générales sur les médicaments ou les stratégies de santé.

0 1
Le 03/04/2017 à 15:17
avatar bernard MOLLET
bernard MOLLET Médecin - Médecine générale
Excellente mise au point.Permet au Praticien de ne pas décider et agir par excès ou par défaut devant une situation appréhendée en consultation

8 1
Le 03/04/2017 à 12:39
avatar Ambre RONCERET
Ambre RONCERET Autre professionnel de santé
bonjour,
je n'en peux plus du lithium, du Xéroquel, du Quitaxon ...etc..
Quand j'ai commencé mon traitement, en trois mois j'avais pris 28 kilos, ma thyroïde ne fonctionnait quasiment plus: donc Lévotyrox à vie...
Mon humeur n'est pas si stable que ça, les délires hauts ou bas se produisent assez fréquemment. Les médications ont été multiples, mais le lithium a toujours été présent.
Et marre de ces médicaments.Quinze ans que ça dure. Et je ne me supporte plus.

9 3
Le 10/04/2017 à 09:35
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour, les troubles bipolaires constituent un handicap redoutable, surtout quand les médicaments sont insuffisamment efficaces ou à l'origine d'effets secondaires importants. Espérons que de nouvelles découvertes permettent de simplifier le traitement de cette maladie.

8 1
Le 22/10/2015 à 00:44
avatar Pika64
Pika64
Je suis bipolaire depuis l'âge de 16 ans c'est à ce moment que tout s'est écroulé pour moi... mes ambitions de hockeyeur se sont terminés.J'ai rechaussé les patins 5 mois après mon hospitalisation c'était comme si j'avais jamais patiné de ma vie. Mes phases maniaques ont anéanti mon cercle d'amis. Tentative de suicide à 20 ans la corde a cédé j'étais toujours en vie. Aujourd'hui j'ai deux belles filles et une blonde qui m'aime mais j'ai toujours le cafard! Je prend mes médicaments, je vois mon médecin mais je suis pas heureux! J'ai des hauts d'humeur tellement que je crois laisser ma blonde pour lui rendre la vie meilleure....Quoi en penser?

27 11
Le 17/09/2015 à 12:49
avatar Pika64
Pika64
bonjour, bipolaire depuis des années j'ai d'abord été traité au depamide mais tentative de suicide sur tentative de suicide apres recherche sur internet j'ai trouvé le lithium depuis je vis normal jusqu'au 14 sept 2015 où on m'a hospitalise je dois arreter le lithium car il est en train de bousiller mes reins

15 13
Le 14/09/2015 à 11:06
avatar Pika64
Pika64
mon epouse est bipolaire ...elle demande le divorce sans savoir pourquoi ...des fois elle veux retourner à la maison et des fois elle nous fuit moi et les enfants ...

59 17
Le 23/05/2015 à 00:38
avatar Pika64
Pika64
Bonjour je vois que ce sujet n'a pas ete continué depuis 2010, voilà moi depuis ma TS en 2012 je suis sous neuroleptique Xéroquel en ce moment 150 mg, Zoloft 25 Mg donc au debut je prenais jusqu'a 300 mg j'ai voulu baisser les doses car je se sentais incapable de faire quoi que ce soit la premiere année j'ai pris 15 kilo et du coup j'ai reduis de mon propre chef les doses car j'etais tous le temps epuisée et je n'arraivais meme pas à me lever pour aller au travail et je pensais que les médicaments me faisaient grosse donc j'ai reduit jusqu'a 100 mg par jour ça allait mieux physiquement mais mentalement non j'avais des crises de nerfs et j'ai meme perdu mon job pour avoir giflé ma patrone de là je suis restée depuis janvier 2013 au chomage à la maison à rien faire et à manger n'importe quoi de la j'ai pris encore 12 kilo :( donc au final j'ai pris presque 30 kilos, recemment ma mere est décédée et j'ai eu beaucoup de mal a contenir mes emotions donc j'ai réaugmenté la dose à 150 mg par j...

24 12
Le 23/01/2015 à 18:05
avatar Pika64
Pika64
Salut. Je dois avant tout vous dire qu'il a fallu une quinzaine d'années pour diagnostiquer ma maladie. Bipolaire type 1 je me suis traité mais enfin mon médecin m'a prescrit le bon traitement. je me sens mieux

44 19
Le 27/11/2014 à 18:45
avatar Pika64
Pika64
bonjour cerise j espère que tout se passe bien pour toi ! et que ton frere va mieux .........!
bisous
rima

9 3
Le 21/10/2014 à 16:58
avatar Pika64
Pika64
Oui Rima, j'attendais beaucoup de ce rendez-vous... Je me sens impuissante. Il avait accepté d'aller voir le psychiatre je pensais vraiment qu'on arriverai à quelque chose... Il est parti chez lui, ne répond plus au téléphone de plus qu'il a un traitement à prendre que faire???? Il a rendez vous dans un mois en plus!!! Oui il faut du courage!!! Je n'arrive pas à comprendre ce silence alliées que tout pourrait être si simple. Je pense que vous aussi ça doit être dur et d'attendre..: faut garder espoir! Mon frère parler a bec le psy est disait qu'il était parfaitement bien, et qu'il ferait son logement quand il décidera, et qu'il a toujours été gâté et que c'est une suite normale à ce comportement.. Moi je pense si on arrive à d'auto-diagostiquer On a les pieds sur terre donc confiant de la suite logique ... Alors pourquoi refuse t il la suite des consultations avec le psychologue puisque déja lui même reconnaît qu'il est passif et qu'il trop de chose a mà ...

16 8
Lire tous les commentaires

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité