En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment aider ceux qui souffrent d’attaques de panique ?

Mis à jour : Mercredi 09 Septembre 2015

Comment soutenir une personne qui souffre de troubles paniques ?

L’impact des troubles paniques sur l’entourage des personnes touchées est considérable. Il est important que les proches comprennent cette maladie et acceptent la réalité des troubles paniques. La personne anxieuse ne joue pas la comédie, ses symptômes sont réellement terrifiants.

En lien avec le psychothérapeute, les proches peuvent aider la personne anxieuse à reprendre petit à petit sa vie en mains, par exemple en l’accompagnant pour affronter les situations qu’elle évitait jusque-là. Il est important que l’entourage saisisse le contexte d’apparition des crises et surveille avec le médecin l’apparition d’un état dépressif ou d’une discrète prise d’alcool. Ils doivent aussi la rassurer et l’encourager à suivre le traitement prescrit par son médecin, en lui rappelant que celui-ci peut nécessiter six à huit semaines, voire plusieurs mois, pour être pleinement efficace.

Actualités

Nourrisson équipé d'une canule nasale Optiflow Junior permettant de délivrer une oxygénothérapie à haut débit (© Fischer & Paykel Healthcare).

Bronchiolites sévères du nourrisson : l’oxygénothérapie à haut débit d’emblée limite l'escalade thérapeutique

En cas de situation à risque (zone épidémique en particulier), les bébés âgés de 6 à 12 mois peuvent être vaccinés contre la rougeole en utilisant le ROR (illustration).

Vaccin contre la rougeole avant l’âge de 1 an : la HAS préconise d'utiliser le ROR à la place de ROUVAX

La HAS publie une fiche méthodologique pour la création d'outils de décision médicale partagée (illustration).

Outils d'aide à la décision médicale partagée : rappels et préconisations de la Haute Autorité de Santé