Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

Mis à jour : Vendredi 03 Avril 2020

L'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) ou adénome de la prostate n'occasionne aucun symptôme pour deux tiers des hommes de plus de 50 ans, mais les risques de voir se développer une HBP symptomatique augmentent avec l'âge : après 60 ans, 60 % des hommes souffrent de troubles de la prostate et ce chiffre passe à 90 % après 85 ans.

Qu’est-ce que la prostate ?

La prostate est une petite glande de la taille d'une noix située sous la vessie. Elle sécrète des fluides entrant dans la composition du sperme. Elle entoure la partie supérieure de l'urètre, le tube urinaire, à l'endroit où celui-ci rejoint la vessie. Cette glande a tendance à prendre du volume à l’approche de la quarantaine, et continue à grossir avec l'âge.

coupe de l'appareil urogénital masculin
Appareil urogénital de l'homme

Qu'appelle-t-on hyperplasie bénigne de la prostate ?

Chez certains hommes, avec l’âge, la prostate devient trop volumineuse et gêne l'émission d'urine. Cette croissance excessive est appelée hypertrophie bénigne de la prostate, ou adénome prostatique. Les risques de souffrir de cette maladie augmentent en vieillissant : après 60 ans, 60 % des hommes en souffrent et ce chiffre passe à 90 % après 85 ans. L’hypertrophie bénigne de la prostate ne dégénère jamais en cancer de la prostate et n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.

Quels sont les symptômes d'une hyperplasie bénigne de la prostate ?

Lors d’hypertrophie bénigne de la prostate, uriner devient difficile : l'émission d'urine est lente à démarrer, le flux est faible et saccadé, et des gouttes d'urine continuent à s'écouler pendant une minute ou deux. Après avoir uriné, l'impression que la vessie n'est pas vraiment vide persiste. L’envie d’uriner est plus fréquente, ce qui s'avère gênant la nuit. Les hommes qui souffrent d'hypertrophie bénigne de la prostate sont davantage sujets aux calculs urinaires dans la vessie ou aux infections urinaires à répétition.

Quelles sont les complications de l’hypertrophie de la prostate ?

Une vessie qui ne se vide pas correctement augmente le risque d'infection urinaire et de problèmes rénaux. Certains hommes qui souffrent d'hypertrophie bénigne de la prostate sont victimes de calculs urinaires dans la vessie ou d'infections à répétition. On observe parfois des problèmes de rétention urinaire et, de manière très occasionnelle, une obturation complète de l'urètre qui constitue alors une urgence médicale : c'est la rétention d'urines aiguë. Chez certains patients, les problèmes urinaires liés à l'HBP ont des conséquences psychologiques négatives sur leur sexualité.

L’hypertrophie bénigne de la prostate ne dégénère jamais en cancer de la prostate. Néanmoins, les deux maladies peuvent présenter de symptômes similaires bien que, la plupart du temps, le cancer de la prostate ne provoque aucun symptôme. Il est possible de souffrir à la fois d’un adénome de la prostate et d’un cancer de la prostate.

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales