En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La phytothérapie dans le traitement des troubles urinaires

Mis à jour : Vendredi 15 Février 2019

Quelles plantes pour soulager la cystite ?

phytothérapie

Certaines plantes peuvent être proposées en cas d'infections urinaires sans signe de gravité.

Elles peuvent être réparties en deux groupes :

  • les plantes aux propriétés diurétiques ; elles augmentent le volume des urines et permettent ainsi d’irriguer les voies urinaires pour éliminer les bactéries responsables des infections. L’utilisation de ces plantes repose essentiellement sur l’usage traditionnel, et les études cliniques les concernant ont donné des résultats contradictoires ;
  • les plantes qui ont un effet antibactérien ; elles sont généralement proposées pour prévenir des cystites récidivantes.

Les plantes diurétiques pour soulager la cystite

Les plantes diurétiques sont très nombreuses. Leur usage en cas de cystite vise à drainer les voies urinaires.

En cas d’infection urinaire, l’augmentation du volume des urines permet en partie d’empêcher les bactéries d’adhérer aux parois des voies urinaires en maintenant un flux quasi constant d’urine. Pour cette raison, les plantes diurétiques sont proposées en complément du traitement médicamenteux des infections urinaires, en association avec une augmentation de la quantité de liquide ingéré (plus de deux litres par jour).

Si l’activité diurétique de l’orthosiphon, du pissenlit, des baies de genévrier ou de la prêle des champs a été confirmée chez l’animal, aucune étude clinique n’a démontré leur efficacité chez l’homme. Les propriétés diurétiques des feuilles d’orties et du solidage ont été étudiées au cours de plusieurs essais cliniques. Malheureusement, ces études ont été faites sans placebo et leurs résultats, plutôt favorables à cet effet diurétique, sont entachés d’incertitude. L’usage des plantes diurétiques repose donc plutôt sur la tradition.

Quelques plantes diurétiques
Bardane
Bouleau
Bourrache
Cassis
Genévrier
Maté
Orthosiphon
Ortie dioïque
Piloselle
Pissenlit
Prêle des champs
Primevère officinale
Solidage
Sureau noir
Théier

Les plantes pour prévenir les cystites

La canneberge (cranberry ou Vaccinium macrocarpon) a la réputation d'avoir un effet préventif sur les infections urinaires chez la femme adulte. En effet, des substances contenues dans ce fruit (proanthocyanidines) diminueraient la fixation de certaines bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires.

Depuis 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des produits contenant de la canneberge ou des extraits de canneberge. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que les produits à base de canneberge ne peuvent PAS prétendre :

  • maintenir la santé des voies urinaires ou aider à l’élimination des bactéries responsables des infections urinaires en empêchant leur adhésion sur les parois des voies urinaires ;
  • promouvoir la croissance d’une flore bactérienne bénéfique aux voies urinaires.

Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les produits à base de canneberge.

Les échinacées sont connues pour leur possible action immunostimulante. Ainsi, elles pourraient contribuer à soulager ou prévenir les infections urinaires en renforçant le système immunitaire. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît leur usage traditionnel dans le traitement des infections urinaires. La Commission E allemande reconnaît, quant à elle, l’usage d’Echinacea purpurea pour prévenir et traiter les infections urinaires récidivantes. Mais ces usages restent du domaine de la tradition, sans preuve scientifique.

L’anis vert contient de l’anéthol. Les propriétés antibactériennes de l’anéthol ont été démontrées expérimentalement en laboratoire. Mais aucune étude clinique n’a prouvé cet effet. L’OMS reconnaît néanmoins l’usage, en médecine traditionnelle, des graines d’anis vert dans le traitement des infections des voies urinaires.

Par ailleurs, selon l'Agence européenne de sécurité des aliments, les compléments alimentaires contenant des proanthocyanidines ne peuvent pas prétendre améliorer les défenses naturelles contre les infections urinaires.

Existe-t-il des risques à soulager une cystite avec des plantes ?

Une cystite ne doit pas être traitée sans avis médical si l’urine contient du sang, si les symptômes s’accompagnent d’une forte fièvre, de vomissements ou de douleurs dans un rein (voire dans les deux) ou si les symptômes surviennent en cours de grossesse. Si les symptômes persistent malgré le traitement, il faut reprendre contact avec votre médecin.

Théoriquement, il pourrait exister des interactions entre les plantes diurétiques et les médicaments diurétiques. Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Actualités

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?