En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de cystite ?

Mis à jour : Lundi 25 Septembre 2017

Que faire en cas de cystite ?

  • Buvez autant que possible lorsque vous êtes au tout début de la cystite. C’est la mesure la plus importante à prendre : uriner souvent empêche les micro-organismes de remonter vers les reins et de déclencher ainsi des complications.
  • Si un traitement antibiotique est prescrit par un médecin, réduisez les boissons en attendant que le traitement fasse effet et atténue les douleurs liées à la miction.
  • En dehors des crises, surtout si vous avez des cystites récidivantes, il faut boire au moins un litre et demi d’eau par jour en plus des boissons habituelles.
Conduite à tenir en cas de cystite
  alt Si les symptômes s'accompagnent d'une forte fièvre, ou de vomissements, ou de douleurs dans un rein (voire dans les deux).
  alt Si les symptômes s'accompagnent de tremblements ou de frissons.
  alt Si l'urine contient du sang.
  alt Si les symptômes surviennent en cours de grossesse.
  alt Si les symptômes réapparaissent malgré le traitement prescrit par votre médecin.
  alt Si le problème a déjà été identifié et a fait l'objet d'une prescription en cas de récidive.
Légende
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de cystite ?

Il va déterminer la cause des symptômes : cystite, hypertrophie de la prostate ou une autre cause. Il réalise une rapide analyse d’urines à l’aide d’une bandelette urinaire. Selon les cas, il peut prescrire une analyse plus complète en laboratoire (ECBU, Examen cytobactériologique urinaire ou cytologie urinaire) pour déterminer quel est le micro-organisme à l’origine de l’infection. En cas de cystite, il prescrit généralement un traitement antibiotique de courte durée (en une seule dose ou sur trois ou cinq jours). Si les symptômes persistent après 3 jours de traitement, il faut reprendre rapidement contact avec le médecin. En cas d’infection récidivante, un avis spécialisé (urologue) peut être nécessaire.

Actualités

L'usage à visée esthétique de concentrés plaquettaires autologues (CPA) est interdit en France (illustration).

Concentrés plaquettaires autologues : l'ANSM rappelle leur interdiction en injection à visée esthétique

Capture d'écran de l'interview du Pr John Pasi par la BBC.

Hémophilie A sévère : une thérapie génique donne des résultats spectaculaires, mais nécessite confirmation

La HAS vient d'actualiser ses recommandations sur la prise en charge de la diverticulite colique

Prise en charge de la diverticulite colique : la HAS publie de nouvelles recommandations