En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

L’anneau intravaginal contraceptif

Mis à jour : Mercredi 10 Mai 2017

L’anneau intravaginal estroprogestatif

Il s’agit d’un anneau souple, d’environ 5 cm de diamètre et de 4 mm de section, qui délivre une association estroprogestative équivalente à une pilule minidosée à 15 microgrammes d’estrogènes. L’anneau peut être mis et retiré facilement par la femme elle-même. Il doit rester en place trois semaines, puis être retiré pendant une semaine durant laquelle les règles surviennent.

L’anneau est efficace dès le premier jour de pose. Il est en général bien toléré localement, mais des pertes vaginales et des cas d’inflammation locale (vaginite) ont été observés. Les éventuels effets indésirables et les contre-indications sont les mêmes que celles des pilules estroprogestatives minidosées. Le risque thromboembolique est similaire à celui des pilules de troisième génération.

Ce dispositif est vendu en pharmacie, sur ordonnance, et n'est pas remboursé.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 20 Juillet 2017

Anneau contraceptif

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?