En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les injections et les implants sous-cutanés contraceptifs

Mis à jour : Mardi 03 Octobre 2017

L’implant sous-cutané progestatif

L'implant contraceptif se présente sous la forme d’un bâtonnet, de 2 mm de diamètre et de 4 cm de long, qui délivre en continu une faible dose d’un progestatif, l’étonogestrel. Sous anesthésie locale, il est inséré sous la peau de la face interne du bras (gauche chez les droitières et vice-versa) à l’aide d’un applicateur stérile. Sa durée d’action est de trois ans et son retrait, possible à tout moment, est simple mais il laisse une petite cicatrice. L’effet contraceptif au cours de la troisième année pourrait être diminué chez la femme en surpoids par rapport à la femme de poids normal. En cas de surpoids, le médecin peut envisager de remplacer l’implant plus tôt.

La contraception est active dès la pose et réversible dès le retrait. Cet implant est particulièrement intéressant pour les femmes qui ont tendance à oublier de prendre leur pilule, et pour celles chez qui les estroprogestatifs sont contre-indiqués. Les éventuels effets indésirables sont des cycles irréguliers, une prise de poids, de l’acné ou des saignements. Cet implant est délivré sur ordonnance.

Exceptionnellement, des implants contraceptifs ont fait l'objet de migrations dans les vaisseaux sanguins, y compris dans l'artère pulmonaire. Après l’insertion, vous devez être capable de palper l’implant sous la peau de votre bras.

Voir Actualités : Mise en garde contre le risque de migration de l'implant NEXPLANON (étonogestrel), 10/2016.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Implant contraceptive

Il coûte environ 105 € (pour trois ans) et est remboursé à 65 % par l’Assurance maladie.

Les injections de progestatifs retard

Exceptionnellement, il est possible d’assurer une contraception efficace avec des injections intramusculaires de progestatifs à action prolongée (Dépo-provera). Ces injections sont renouvelées tous les trois mois. Elles sont plutôt pratiquées chez des femmes qui ne peuvent pas, pour diverses raisons, prendre en charge leur contraception. Elles sont rarement utilisées aujourd'hui.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Septembre 2018

Progestatif injectable

Actualités

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : la HAS publie un guide à destination des médecins généralistes.

Prise en charge des personnes vivant avec le VIH : un guide de la HAS pour les médecins généralistes

La campagne #MeToo, lancée en octobre 2017 suite à l'affaire Weinstein, vise à sensibiliser la société sur la fréquence et l'impact dévastateur du harcèlement et des agressions sexuelles.

Harcèlement sexuel et agressions sexuelles des femmes : étude des risques santé à long terme

Examen clinique de la glande thyroïde (illustration).

Hypothyroïdie fruste sans facteur de risque : 21 essais randomisés confirment l’inutilité d’un traitement