En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Endométriose

Mis à jour : Vendredi 26 Janvier 2018

Affection qui touche les femmes en âge d'avoir des enfants, l'endométriose se traduit habituellement par fortes douleurs au moment des règles ou par des troubles de la fertilité. Maladie chronique douloureuse, elle peut être invalidante mais des traitements hormonaux ou chirurgicaux permettent de la soulager. Chez les femmes qui souffrent d'infertilité due à l'endométriose, les techniques de procréation médicalement assistée peuvent être employées.

Qu'est-ce que l'endométriose ?

femme

L’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence anormale, dans la cavité abdominale, de fragments d’endomètre (la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus, voir encadré). Lorsqu’elle se manifeste, l’endométriose se traduit par des douleurs du bas-ventre, le plus souvent au moment des règles, et par de l’infertilité.

La nature des symptômes de l’endométriose dépend de la localisation des fragments d’endomètre dans l’abdomen, ce qui en fait une maladie dont les conséquences varient selon les patientes.

L’endomètre, qu’est-ce que c’est ?
L’endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus et qui permet, après la fécondation, l’installation et le développement de l’embryon. Les cellules qui composent l’endomètre sont sensibles aux hormones sexuelles (estrogènes et progestérone).
Avant l’ovulation, sous l’effet de ces hormones, l’endomètre se prépare à accueillir un éventuel embryon. Si la fécondation n’a pas lieu, l’endomètre retourne à son état initial et élimine les cellules qui auraient pu recevoir l’embryon : ce sont les règles.
Les fragments d’endomètre qui caractérisent l’endométriose réagissent aux hormones sexuelles comme l’endomètre au sein de l’utérus. Pendant les règles, ils saignent et perdent une partie de leurs cellules, ce qui provoque une inflammation locale.

L'endométriose est-elle une maladie fréquente ?

On estime que l’endométriose touche environ une femme en âge de procréer sur dix, quel que soit son âge, et un tiers des femmes âgées de 16 à 50 ans souffrant de douleurs menstruelles aiguës. Il s’agit donc d’une maladie assez répandue. Mais chez environ un tiers de ces femmes, l’endométriose passe inaperçue. Chez les autres, elle se traduit par des douleurs et, pour 25 à 50 % d’entre elles, par de l’infertilité.

L'endométriose chez les adolescentes
L’endométriose peut se manifester dès l’adolescence, sous la forme de règles douloureuses, un symptôme relativement répandu chez les adolescentes. On estime que deux tiers des adolescentes souffrant de règles douloureuses pourraient présenter une endométriose.
Fréquemment, une pilule contraceptive est alors prescrite pour soulager les douleurs liées aux règles. Cette prescription soulage également les douleurs liées à l’endométriose et la jeune patiente n’est pas diagnostiquée comme souffrant de cette maladie.
Aujourd’hui, le diagnostic d’endométriose est posé en moyenne sept années après les premiers symptômes, souvent du fait de la prise d’une pilule contraceptive qui masque la maladie. Elle ne sera identifiée qu’à l’arrêt de la contraception, du fait du retour des douleurs ou d’une infertilité.

Actualités

Les acides gras oméga-3 issus d'huiles de poisson sont sans effet sur le risque cardiovasculaire (illustration).

Risque cardiovasculaire et oméga-3 : résultats d'une méta-analyse Cochrane et de l'étude VITAL

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l'HbA1c permet d'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l'absence d'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?