Comment réagir en cas de mycose vaginale ?

Mis à jour : Mardi 05 Juin 2018

Que faire en cas de candidose vaginale ?

  • Essayez d’établir un lien entre un événement récent et la survenue de la vaginite (emploi d’un nouveau produit de toilette, port d’un certain vêtement, etc.).
  • Pour éviter les récidives, suivez bien le traitement prescrit par votre médecin pendant la durée préconisée.
Conduite à tenir en cas de mycose vaginale
  Si la personne souffre de démangeaisons importantes de la vulve accompagnées :
- d'une inflammation ;
- ou d'écoulements blanchâtres ;
- ou de pertes malodorantes ;
- ou de pertes jaunes et visqueuses ;
- ou de brûlures en urinant ;
- ou de douleurs dans le bas-ventre.
  Si la personne a déjà été traitée pour cette affection et qu'elle présente les mêmes signes.
Légende
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de mycose vaginale ?

Il examine les muqueuses génitales pour essayer de confirmer le diagnostic. Au besoin, il fait pratiquer un prélèvement pour déterminer le type de champignon en cause. Ce prélèvement peut aussi avoir pour but de rechercher une maladie sexuellement transmissible qui serait masquée par la mycose.

Il prescrit un traitement adapté, la plupart du temps un antifongique local. Les traitements oraux sont réservés aux cas récalcitrants ou sévères. Il préconise également une consultation du partenaire sexuel.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?