En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Règles douloureuses (Dysménorrhées)

Mis à jour : Mardi 15 Novembre 2016

Une femme sur deux se plaint de douleurs dans le ventre ou dans les reins au moment des règles. On parle de dysménorrhée (règles douloureuses). Souvent sans conséquences, ces problèmes peuvent quelquefois être le signe d’un problème de santé qu’il convient de traiter. Des gestes simples ou des médicaments peuvent toutefois soulager ces douleurs.

Quels sont les symptômes des dysménorrhées ?

règles douloureuses

Les douleurs des règles constituent un problème fréquent durant le cycle menstruel.

Chez de nombreuses femmes, les règles s’annoncent par un léger malaise ou des tensions dans le bas-ventre. Pour certaines, des troubles notables peuvent survenir avant et pendant les règles, rendant celles-ci très pénibles et constituant un handicap sérieux dans la vie quotidienne. La plupart du temps, il s’agit de crampes douloureuses survenant dès le début des règles et pouvant irradier dans les reins et les cuisses. Dans des cas plus prononcés, ces douleurs des règles s’accompagnent parfois de maux de tête, de nausées et de vomissements.

Quelles sont les complications éventuelles des dysménorrhées ?

Les douleurs des règles sont sans complications. Toutefois, comme elles peuvent être le signe d’une maladie des organes génitaux, par exemple de polypes à l’utérus ou d’une endométriose, elles doivent amener à consulter un médecin, car ces maladies peuvent entraîner des problèmes de stérilité.

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?