En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les compléments alimentaires contre le syndrome prémenstruel

Mis à jour : Mardi 14 Octobre 2014

Quels compléments alimentaires contre le syndrome prémenstruel ?

compléments alimentaires

Les compléments alimentaires destinés à soulager le syndrome prémenstruel sont peu nombreux et contiennent des ingrédients variés dont l’efficacité n’a, le plus souvent, guère été prouvée.

Le ginkgo contre le syndrome prémenstruel

Par leur action sur la circulation du sang, les extraits de feuilles de ginkgo pourraient soulager les douleurs des seins associées au syndrome prémenstruel. Néanmoins, cet usage n’est pas inclus dans les indications des médicaments qui contiennent des extraits de ginkgo. Il a été suggéré par quelques études de petite taille mais reste hypothétique.

Les acides gras oméga-6 contre le syndrome prémenstruel

Les acides gras oméga-6, et en particulier l’acide gamma-linolénique (GLA), sont souvent inclus dans les compléments alimentaires destinés à soulager le syndrome prémenstruel. Les huiles de bourrache et d’onagre, riches en acides gras oméga-6, sont également proposées. Aucune étude n’a été menée pour confirmer cet usage.

La vitamine B6 contre le syndrome prémenstruel

L’efficacité de la vitamine B6 sur les troubles prémenstruels a été mise en évidence au cours d’une seule étude et demande à être précisée.

Le calcium contre le syndrome prémenstruel

Plusieurs petites études ont suggéré qu’un apport en calcium serait efficace pour soulager le syndrome prémenstruel. Cette efficacité n’est cependant pas prouvée.

Le magnésium contre le syndrome prémenstruel

Plusieurs études ont suggéré que le magnésium pourrait agir sur les douleurs liées aux règles et sur le symptôme prémenstruel. Une étude récente suggère en outre qu’un apport conjoint de magnésium et de vitamine B6 serait plus efficace que la prise isolée de ces deux substances. Des études complémentaires restent nécessaires.

La vitamine E contre le syndrome prémenstruel

Deux petites études ont conclu à la relative efficacité de la vitamine E sur les symptômes prémenstruels. Néanmoins, dans l’état des connaissances actuelles, il n’est pas recommandé de prendre des compléments alimentaires riches en vitamine E.

Mieux vaut s'assurer de consommer des aliments qui en contiennent comme les huiles végétales, les fruits secs oléagineux, les graines, le jaune d'œuf ou le germe de blé.

Le gattilier contre le syndrome prémenstruel

Une étude récente contre placebo menée sur cent soixante-quinze femmes a montré que des extraits de baies d'une plante méditerranéenne, le gattilier (Vitex agnus castus), soulageaient les symptômes prémenstruels. Les extraits de gattilier sont commercialisés sous forme liquide contenant des teneurs standardisées d'agnuside et de casticine, les substances supposées être à l'origine de ces effets.

Attention, le gattilier pourrait interagir avec certains médicaments, notamment les contraceptifs oraux, ou « pilule ».

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre le syndrome prémenstruel ?

Les personnes qui souffrent d’épilepsie ainsi que celles qui prennent des médicaments anticoagulants doivent s’abstenir de prendre du ginkgo.

La prise de calcium en grande quantité (plus de 5 000 mg par jour) pourrait provoquer chez certaines personnes l’apparition de calculs rénaux. De surcroît, les compléments alimentaires de calcium doivent être pris à distance des antibiotiques de la famille des cyclines et des quinolones, et des hormones thyroïdiennes.

Les compléments riches en magnésium doivent être évités en cas d’insuffisance rénale. À l’instar du calcium, le magnésium ne doit pas être pris en même temps que les antibiotiques de la famille des cyclines et des quinolones.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures